Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire: Il faut voter des lois impersonnelles pour renforcer les institutions républicaines.

Tant que les lois de la république ne seront pas impersonnelles, les adversaires au pouvoir se sentiront toujours desservis et la bataille pour la crédibilité des institutions de cette république souffrira d’incohérence. Quand un parti politique boycotte les grandes étapes électorales, il ne faudrait pas qu’il s’en prenne aussi aux députés qui votent les lois. Les incongruités des partis politiques ivoiriens les conduisent toujours au dernier moment à favoriser des situations qui troublent toujours l’ordre public et souvent, elles se traduisent en conflits.

Si les députés qui sont les élus du peuple veulent prendre les dispositions pour épargner ce peuple des atrocités à venir, il faut les y encourager. De plus, l’absence de certains partis politiques à l’assemblée nationale, montre ses graves signes.

La peur dans la politique se pointe à l’horizon. On annonce la modification de la constitution pour baliser les critères de celle-ci et parmi les points d’encrage, la limite d’âge.

D’ores et déjà, la loi n’est pas encore votée que certains opposants crient qu’ils sont visés par cette modification. La récente modification a été taillée sur mesure pour contenter certains car en supprimant l’âge comme condition, le président Bédié pouvait compétir. C’était comme le dit le ministre KKB, "une tontine".

Quand est-ce qu’on arrêtera de coudre la constitution sur mesure pour des politiques ? Alors si les députés continuent de vouloir protéger leur chef ou le leader de leur formation politique, où irait ce pays la Côte d’Ivoire ?

Tant que les autres se sentiront visés par les lois de la constitution, la démocratie dans son application, sera toujours source de conflits. Pourtant, nous osons espérer que celui qui porte le projet est un député indépendant; donc en principe, le projet devrait rassurer que d’inquiéter.

Aussi, il faudrait arrêter de tout le temps vouloir changer la constitution à l’approche des élections présidentielles. On parle de renforcer les institutions de la république, mais s’il faut tout le temps les toiletter, à quel moment celles-ci pourraient se crédibiliser pour rassurer ?

Il faut en finir avec ces attelages et s’occuper des problèmes pour la stabilité du pays qui passe nécessairement par le renforcement des institutions, à commencer par la constitution.

Nous signalons que la France n’a pas touché à sa constitution il y a des plusieurs années et aucune de ses élections n’a été contestée; mais alors pour une si jeune république comme la Côte d’Ivoire, à chaque 5 ans, on procède par une remise à niveau de la constitution pour plaire à des formations politiques.

Pour une fois, si c’est pour boucher tous les trous blessants les uns et les autres qu’on veut procéder à remettre à jour la constitution, il faut le faire et que personne ne sente visé.

Il faut arrêter d’avoir peur de l’échec et considérer toujours la victoire comme une vengeance. Une fois que la constitution sera solide, le perdant irait saluer le vainqueur. C’est ça aussi la démocratie.

                                              Joël ETTIEN

Content created and supplied by: BusinessActuality (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires