Sign in
Download Opera News App

 

 

Prise du pouvoir par le fils d'Idriss Deby : un coup d'État "déguisé"?

Idriss Deby vient d'être abattu au front en voulant protéger l'intégrité de son territoire. Tout le Tchad est sous le choc. Et selon les médias, c'est son fils qui assurera le pouvoir jusqu'aux nouvelles élections présidentielles. Cela est en déphasage avec la constitution du Tchad et cela ressemble même à un coup d'État. En effet, en cas de vacance du pouvoir voici ce que dit la constitution du Tchad en son article 81:

"En cas de vacance de la Présidence de la République pour quelque cause que ce soit ou d'empêchement définitif constaté par la Cour Suprême saisie par le Gouvernement et statuant à la majorité absolue de ses membres, les attributions du Président de la République, à l'exception des pouvoirs prévus aux articles 85, 88, 95 et 96 sont provisoirement exercées par le Président de l'Assemblée Nationale et, en cas d'empêchement de ce dernier, par le 1er Vice-président. Dans tous les cas, il est procédé à de nouvelles élections présidentielles quarante cinq (45) jours au moins et quatre vingt dix (90) jours au plus, après l'ouverture de la vacance".

Tout porte à croire qu'une fois encore la constitution d'un pays africain sera foulée au pied.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

Idriss Deby Tchad

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires