Sign in
Download Opera News App

 

 

Aristide N'Kenda sur Al Moustapha : "on ne peut pas prendre une non valeur… et en faire une valeur"

La Nouvelle Chaine Ivoirienne dite NCI recevait sur son plateau ce Dimanche 29 août 2021 des personnalités de renom telles que les journalistes éditorialistes Aristides Nkenda Nkenda, Elisée Boulougbeu et le journaliste d’Opera News Saint-Claver Oula sans oublier Maître Suy Gohoré Bi Emile qui est Avocat au barreau.

Les sujets à l’ordre du jour étaient intitulés comme suit :

 1/ L’affaire Al Moustapha : face visible de l’iceberg

2/ FDFP, que s’est-il passé ?

3/ Les Wè, le RHDP et Laurent Gbagbo

Toutefois, ce qui a attiré notre attention dès le début de ce débat, c’est l’intervention du sieur Aristides Nkenda Nkenda lorsqu’il a été appelé à se prononcer sur l’affaire Al Moustapha. Ainsi, le journaliste taxé à tort ou à raison de laudateur du président ADO ne passera pas quatre chemins pour asséner ses vérités sur le sulfureux homme d’affaires qui avait créé en son temps un mouvement à la solde du président Laurent Gbagbo.

En effet, le journaliste Aristides Nkenda déclarera « C’est la tristesse » et à la question de la modératrice de savoir pourquoi la tristesse, il poursuivra pour dire « La tristesse de voir que nous sommes dans une société où les représentants du peuple peuvent être impliqués dans des trafics aussi ignobles » comme pour signifier qu’il fustige ces actes de certains sénateurs qui ont eu des accointances avec l’une des têtes fortes de la période faste du FPI.

Aristides ira plus loin en rappelant que l’homme d’affaires dont il est question (allusion faite à Al Moustapha) était un acteur politique qui avait des mouvements de soutien et en l’absence de ce type de mouvement, on prend des raccourcis pour mener des activités commerciales qui n’en sont pas en réalité.

Pour éclaircir ses propos, le journaliste Aristides Nkenda soulignera que ce qui prime aujourd’hui, c’est la reconstruction du système des valeurs et c’est ce à quoi le président Alassane Ouattara s’y attèle. C’est pourquoi, il s’insurgera en prononçant cette phrase « on ne peut pas continuer de prendre une non-valeur, en faire de la promotion et en faire une valeur et faire croire que ça marche comme ça. Ça ne marche pas comme ça. »

Il terminera en disant cette phrase qui en dit long sur sa confiance placée aux actes posés par le président de la république « Nous vivons une époque avec le président Ouattara où les députés ne sont pas au-dessus de la loi, où les sénateurs ne sont pas au-dessus de la loi. »

Après cette sortie très élogieuse à l’égard du président ADO, on retrouvera Aristides Nkenda qui s’exprimera en faisant savoir que c’est faire de la promotion à l’homme qui est impliqué dans un usage frauduleux des droits d’exonération des sénateurs que de prononcer son nom.

Sacré Aristides Nkenda Nkenda

Yves Martial

Content created and supplied by: Yves_Martial (via Opera News )

al moustapha aristide n'kenda ivoirienne dite nci rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires