Sign in
Download Opera News App

 

 

Après l'invalidation de sa candidature, Soro envoie une réplique de taille à l'État ivoirien

L'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne ne compte pas rendre les armes après l'annonce de l'invalidation de sa candidature par le Conseil constitutionnel ce lundi 14 septembre. Après ses déclarations sur les réseaux sociaux, l'ancien premier ministre de Côte d'Ivoire vient d'envoyer une réponse de taille à l'État ivoirien.


Dans un tweet paru ce jour même et publié par Maître Affoussiata Bamba Lamine, présidente du comité d'avocats de Soro Guillaume, on peut voir un courrier de la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples (CADHP) qui impose à l'État de Côte d'Ivoire de rétablir Guillaume Soro dans ses droits.


En somme, la CADHP ordonne à l'État ivoirien, dans son courrier, de surseoir à l'exécution de tous les actes pris à l'encontre du Requérant Guillaume Soro subséquemment à l'ordonnance du 22 avril 2020 jusqu'à la décision de la Cour sur le fond de la cause. En outre, elle ordonne à la Côte d'Ivoire de prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant le Requérant (Guillaume Soro) de jouir de ses droits d'élire et d'être élu notamment lors de l'élection présidentielle 2020 et de faire un rapport à la cour sur la mise en œuvre des mesures provisoires ordonnées par la présente décision dans un délai de 15 jours dès sa date de réception.

«Ce jour la CADHP vient de rendre une décision remarquable et argumentée en droit qui s’impose au Conseil Constitutionnel et à l’État de Côte d'Ivoire : personne ne peut empêcher Soro Guillaume d’être candidat à l’élection présidentielle du 31octobre 2020.» a twitté l'avocate.

Content created and supplied by: CogitoDeBabi (via Opera News )

CADHP Côte d'Ivoire Guillaume Soro Soro Guillaume État de Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires