Sign in
Download Opera News App

 

 

Pour le PM Patrick Achi : « ce que Dubaï a fait en 50 ans nous pouvons le rêver et le faire »

Depuis le 1er octobre 2021 se déroule l’exposition universelle de Dubaï, qui prendra fin le 31 mars prochain. Cette exposition réunie à la fois des hommes d’affaires et des fonds d’investissements en quête d’opportunités aux quatre coins du monde.

La Côte d’Ivoire à l’instar de bien d’autres Etats du monde était invitée à cette grande exposition « Face au Monde, nous avons célébré notre histoire, nos richesses naturelles et humaines, nos artistes et sportifs, notre développement et notre avenir » a écrit le Premier ministre ivoirien Patrick Achi qui conduit la délégation ivoirienne dont l’objectif est de "vendre" la destination Côte d’Ivoire, à travers le thème : « Construire en Côte d’Ivoire, le chemin de la nouvelle Afrique». Il avait à ses côtés des membres du gouvernement dont la chargée de la diplomatie ivoirienne, la ministre  d’État Kandia Camara, les ministres Siandou Fofana et Danho Paulin. Par ailleurs, Didier Drogba, icône du football mondial et le mythique groupe Magic System ont apporté de leur aura pour faire la promotion de la destination ivoire.

Sous le charme de ce que les Emirats Arabes Unis ont réalisé, c’est à dire faire d’une partie du désert l’un des endroits les plus attractifs du monde et ce, en l’espace d’un demi-siècle, le Premier ministre, Patrick Achi ne s’est pas empêché de rêver en entrevoyant la même perspective pour la Côte d’Ivoire. Pour y parvenir, il s’agira de bâtir  « Une Côte d’Ivoire solidaire» chère au Président Alassane Ouattara dans laquelle une place prépondérante est accordée  au secteur privé avec à la clé, la transformation des matières premières. « Auréolée de bons résultats au plan économique, la Côte d’Ivoire continuera à jouer son rôle d’impulsion, d’inspiration et de stabilité pour le continent »  a indiqué le chef du gouvernement ivoirien et de poursuivre « c’est ce chemin que la Côte d’Ivoire veut bâtir, grâce à la somme des succès enregistrés depuis 10 ans, grâce aux investissements puissants de partenaires durables, grâce aux efforts farouches de 26 millions de patriotes, désireux de voir flotter leur oriflamme tricolore orange-blanc-vert et leurs progrès humains au sommet d’un continent plus stable, prospère et solidaire ».

Toutefois, comme Paris, Dubaï ne s'est pas construite en un jour. Avant d’être une ville cosmopolite, accueillante, riche, touristique et époustouflante, tout est parti de la volonté des membres de la famille du Sheikh Saeed Al Maktoum. Ces grands visionnaires ont compris très tôt que les ressources pétrolières tariraient un jour et que le tourisme, dans un contexte de globalisation, représenterait une aubaine. Avec la manne pétrolière utilisée à bon escient, les Maktoun ont misé sur la construction des infrastructures, mais ils ont aussi accueilli à bras ouverts les étrangers venus des quatre coins du monde qui se sentent désormais chez eux par la promotion d’un islam tolérant. Les complexes hôteliers de hauts standings, les centres commerciaux ont fleuri et Dubaï est devenu aujourd’hui un havre de paix et de prospérité où les grosses fortunes de ce monde et les célébrités se donnent rendez-vous.

Nous pouvons nous permettre de rêver avec le Premier ministre d’une Côte d’ivoire à l’image de Dubaï à l’horizon 2030 mais bien avant cette échéance, des défis restent à relever. Les Emirats se sont certes construits autour de la vision des Maktoum, mais cela a été possible parce que cette famille et le reste du peuple regardait dans la même direction. Nous devons donc réussir impérativement le chantier de la réconciliation. De plus, toutes ces belles infrastructures à vous couper le souffle, sont des investissements faits à partir de ressources publiques issues de la vente du pétrole. Si nous rêvons de faire ce que Dubaï a réussi en 50 ans, il faut assainir le cadre de gestion des deniers publics en mettant fin aux détournements massifs des deniers publics, construire des infrastructures qui répondent aux normes et aux cahiers de charge.

Faire comme les Emirats ne sera possible qu’avec une forte contribution du secteur privé et pour attirer les capitaux privés quoi de plus rassurant qu’un système judicaire sûr, alerte et indépendant ? Dubaï est ce qu’elle est aujourd’hui parce qu’un climat de paix et de sécurité y attire tous les investisseurs du monde, la Côte d’Ivoire doit donc œuvrer inlassablement à instaurer ce climat de paix, préalable à tout développement. Ces conditions ne sont certes pas exhaustives mais si elles sont réunies, elles constitueraient une solide rampe de lancement si notre rêve est de réussir ce que les Emirats Arabes Unis avec Dubaï comme vitrine ont réussi en 50 ans. Mais  pour l’heure chacun peut se faire une idée du chemin qui reste à parcourir.

 

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

emirats arabes unis pm patrick achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires