Sign in
Download Opera News App

 

 

Passage du CFA à l’ECO : le parti communiste français : « c’est une tartufferie ! »

Le député français Jean Paul Le Coq a apporté son soutien à Gbagbo


Avec la création du Parti des Peuples Africains (PPA-CI) et l’élection de uLaurent Gbagbo à sa tête, il est certain que le débat sur le franc CFA dont les populations africaines ne veulent plus, va refaire surface. Le président du PPA-CI qui tient à la souveraineté de la Côte d’Ivoire et de tous les pays africains, ne peut logiquement pas faire l’économie de ce débat. Gbagbo l’a toujours dit, l’Afrique ne parviendra jamais à rien sans liberté véritable. Et tout le monde sait que la monnaie est le premier gage de la souveraineté d’un pays.

Là-dessus, le député français Jean Paul Le Coq, membre du parti communiste français et délégué de son parti au congrès constitutif du PPA-Ci, apporte son soutien clair à Gbagbo. « A l’aube des indépendances, les seuls parlementaires qui s’étaient opposés aux accords de dépendance économiques ; monétaires et militaires, sont des parlementaires communistes », a-t-il rappelé avant de poursuivre que « lors des débats récents sur la pseudo-réforme du franc CFA, j’ai prolongé avec mas collègues députés et sénateurs communistes, cette démarche de solidarité et de vérité en votant contre ce texte qui constitue une véritable tartufferie, à l’instar, quelques mois plus tard, des députés de gauche plateforme FPI et EDS (ensemble pour la démocratie et la souveraineté) ». Ce message est un soutien de taille pour Gbagbo dont le leadership vient d’être renouvelé et renforcé par ce Congrès.

L’ECO a débord été décidé par les pays de la CEDEAO qui voulaient se donner une monnaie commune, forte. Mais au sein de cette CEDEAO, se trouvent des pays francophone dont la Côte d’Ivoire dont le poids économiques est loin d’être négligeable. Très tôt, un différend a éclaté entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria, l’autre poids lourd de la sous-région, sur ce que doit être la nouvelle monnaie. Pour la Côte d’Ivoire, l’ECO doit fonctionner comme le franc CFA et n’avoir pour tout changement que le nom. Le Nigeria, le Ghana et les pays qui n’ont pas été colonisés par la France, l’ECO doit être une véritable monnaie qui affirme la souveraineté des pays qui l’utilisent. Quitte à se doter d’une économie assez puissante pour soutenir cette monnaie. Pour le Nigeria et le Ghana, cela n’est pas impossible.

Le soutien de Le Coq à Gbagbo, va donc compter. D’ailleurs, ce député a été le seul à l’hémicycle de l’Assemblée nationale française, à s’opposer à l’intervention militaire dans la crise électorale ivoirienne qu’il qualifie de « honte ».

Paul D. Tayoro

Content created and supplied by: Paul-D-Tayoro (via Opera News )

cfa coq

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires