Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire / Voici pourquoi Soro a fait la rébellion de 2002 : les révélations de son camp

On en sait un peu plus sur les raisons qui ont poussé l'ex-président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro a conduire la rébellion de 2002. Alors que les jours passent et que les espoirs de la quête du pouvoir d'Etat semblent s'amenuiser, le camp de Guillaume Soro se livre à un exercice qui consiste à faire son mea culpa.

Dans une publication sur sa page Facebook, Mamadou Traoré, conseiller politique de Guillaume Soro revient sur cet épisode douloureux de l'histoire de la Côte d'Ivoire. Sans faux fuyant, il livre de bout en bout les raisons qui ont amené son mentor Guillaume Soro à prendre la tête de la rébellion de 2002.

Pour ce proche collaborateur de l'ex-président de l'Assemblée nationale, son mentor a pris le devant de la rébellion en raison de la Carte nationale d'identité (CNI) refusé l'époque â l'actuel locataire du Palais présidentiel d'Abidjan-Plateau. Par ricochet pour défendre l'intérêt des peuples du nord dont on leur refusait la CNI en raison de leurs patronymes quelques fois ressemblant aux peuples des pays voisins de la Côte d'Ivoire.

"Le président de la République n'en avait pas droit parce que déclaré par la justice ivoirienne comme non ivoirien.Beaucoup de ses partisans n'en avaient pas droit parce que soupçonnés, eux aussi, du fait de leurs noms de famille, comme étant des étrangers. Pour rétablir ces derniers dans leurs droits, compte tenu de toutes les voies de recours épuisées, Guillaume Soro a pris la tête d'une rébellion.", a fait savoir Mamadou Traoré, précisant que c'est à partir de 2009 que le président de la République, Alassane Ouattara et ses proches ont eu droit gratuitement à la CNI.

"Beaucoup d'ivoiriens utilisent jusqu'à présent cette carte pour circuler. On ne déchire plus les fiches en papier de cette carte sur les routes comme cela se faisait auparavant. On ne confisque plus sur les routes cette carte comme cela se faisait auparavant. Bref,on ne traque plus les proches du président de la République à cause de leur prétendue nationalité douteuse. ", poursuit-il.

Mamadou Traoré ajoute par ailleurs que Guillaume Soro fut l'objet de 09 tentatives d'assassinat pour cette fameuse CNI. Il estime dès lors que, les proches du président de République, Alassane Ouattara devraient avoir du respect et de la reconnaissance envers son mentor qui mis en jeu sa vie pour qu'ils puissent à présent circuler en toute liberté.

"Aujourd'hui, ceux qui n'en avaient pas droit et qui l'ont eu gratuitement, sont ceux là aujourd'hui qui le traitent de tous les noms, avec leur carte nationale d'identité en poche. Quelle ingratitude de leur part !C e sont ces derniers, dont les droits ont été rétablis, qui insultent à longueur de journée Guillaume Soro. Pire,ce sont ces derniers qui osent l'attaquer aujourd'hui sur la rébellion qu'il a menée et qu'ils ont applaudit à rompre les doigts.", dénonce-t-il. Non sans manquer de signifier que Guillaume Soro regrette aujourd'hui cette rébellion qu'il a menée.

"Il le regrette parce que ceux pour qui il a fait cette rébellion ont dévoyé la lutte qu'il a menée. C'est pourquoi, pour être en paix avec Dieu, avec le peuple et avec lui même, Guillaume Soro ne cesse de demander pardon aux ivoiriens pour ce qu'il a fait. Je rappelle que pour le moment, il est le seul leader politique d'envergure en Côte d’Ivoire qui a demandé et qui continue de demander pardon aux ivoiriens pour les actes qu'il a posés et qui ont eu des impacts négatifs sur eux.", martèle Mamadou Traoré pour clore ses propos.


Maxime KOUADIO

Content created and supplied by: MaximeKOUADIO (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire guillaume soro mamadou traoré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires