Sign in
Download Opera News App

 

 

Un présentateur télé interrompt le direct du journal pour accuser sa chaîne de ne pas l'avoir payé

Les téléspectateurs de KBN TV, en Zambie, ont dû être abasourdis, le soir du 19 juin, lorsque le présentateur Kabinda Kalimina a profité du direct pour faire une annonce inattendue : «En dehors de l'actualité, mesdames et messieurs, nous sommes des êtres humains. Nous devons être payés pour notre travail. Malheureusement sur KBN, nous n'avons pas été payés. Sharon et tous les autres n'ont pas été payés, moi inclus», a déclaré le journaliste, en plein milieu du bulletin d'actualités, comme l'indique slate.fr, le vendredi 25 juin.

Quelques minutes plus tôt, Kabinda Kalimina avait commencé à présenter normalement les infos du jours. Quand, soudain, il a pris son courage à deux mains pour faire sa déclaration fracassante. «Nous méritons un salaire», a-t-il poursuivi. Le direct du plateau télé a été précipitamment interrompu, pour diffuser à la place, le générique d'ouverture de la chaîne. Mais "le mal" était déjà fait. 

Peu après, le patron de KBN TV, Kennedy Mambwe a réagi en fustigeant le comportement du présentateur, à travers un communiqué publié sur la page Facebook de la chaîne. Il condamne ce "moment de gloire éphémère" et accuse le journaliste d'avoir agi sous l'effet de l'alcool. «Chez KBN, nous sommes scandalisés par ce comportement en état d'ivresse, qui s'est retrouvé dans une vidéo devenue virale et organisée par un employé qui aurait dû être en train de présenter les informations».

(Kabinda Kalimina a fait son annonce en plein direct) 

Si le PDG de la chaîne ne nie pas l'accusation du présentateur concernant les arriérés de salaire, il explique toutefois qu'il existe au sein de l'entreprise des procédures de réclamation, pour tous les membres de l'équipe. Il a ajouté l'ouverture d'une enquête interne pour comprendre comment le présentateur a pu se retrouver sur le plateau du journal télévisé en état d'ébriété. Des sanctions sont prévues contre tous les complices et les personnes ayant participé à ce projet. 

Mais le journaliste n'en démord pas. Dans une publication sur Facebook, il s'est moqué de l'accusation d'ivresse du PDG, tout en refusant de s'excuser. «Oui, j'ai fait ça en direct. Des journalistes ont peur de parler haut et fort, mais cela ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas le faire», écrit-il. 

Des Zambiens ont pris partie pour Kabinda Kalimina sur les réseaux sociaux, en critiquant vivement le média pour ne pas payer ses employés.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

kbn tv lionel messi pdg zambie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires