Sign in
Download Opera News App

 

 

ASK à propos des rumeurs sur la santé de Ouattara : "même les sorciers ne font pas ça au 21è siècle"

Le journaliste-écrivain André Silver Konan, silencieux depuis qu'il a annoncé avoir pris des vacances avec ses filles, a brièvement fait une sortie sur sa page officielle Facebook, pour commenter l'actualité sur les rumeurs relatives à l'état de santé du président de la république, Alassane Ouattara.

Avec son apparition publique à la mosquée de la Riviera Golf où il a assisté à la levée du corps de la belle-mère de son collaborateur direct, son directeur de cabinet, le ministre Fidèle Sarassoro, le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara a fait taire toutes les rumeurs sur son compte.

Celles-ci étaient alimentées par les réseaux de Chris Yapi, qui n'a eu cesse de multiplier les tweets alarmistes, repris par certains cyberactivistes sur les réseaux sociaux.

"Au 21è siècle, des gens de petit esprit continuent de croire qu'on peut cacher la mort d'une personnalité, surtout un chef d'Etat, plus d'une heure de temps ?", s'est interrogé le journaliste-écrivain, double lauréat des Awards de la presse numérique en Côte d'Ivoire.

"Même les sorciers ne prennent pas leurs lubies et fantasmes morbides, pour la réalité. Bref. Je retourne à mes vacances. N'oubliez pas, Ivoir'Hebdo, ne va pas en vacances. Demain, le journal sera dans les kiosques", a déclaré ASK.



Il commentait un éditorial publié sur le site Afriksoir.net intitulé "Alassane Ouattara bel et bien portant : les Ivoiriens et la morale de la mort".

L'éditorialiste s'est indigné, dans ce texte, de l'attitude de certaines personnes, face aux rumeurs sur l'annonce de la fausse mort de certaines personnalités.

"Au regard des appétits politiques, ce qui doit être primordial pour les Ivoiriens, c'est le respect des textes et la bonne foi de ceux qui animent la scène politique qu'il faut s'évertuer à rechercher. La politique a son champ, comme le disait feu, le Premier ministre, Hamed Bakayoko. Ni la violence, encore moins les souhaits de mort ne font partie de ce champ. La mort qui est une étape obligatoire pour toutes les personnes qui vivent, aujourd'hui, ne fait pas partie des armes politiques. La concevoir ainsi est une erreur", s'est offusqué l'auteur du texte.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

alassane ouattara alassane ouattara.. silver konan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires