Sign in
Download Opera News App

 

 

Simone Gbagbo prône la réconciliation avec les étrangers

Simone Gbagbo présentée comme une xénophobe, par une partie de l’opinion nationale et internationale, du temps où son futur ex-époux Laurent Gbagbo était au pouvoir (oct. 2000 - avril 2011), prend à contre-pieds tous ses détracteurs en prônant la réconciliation avec les étrangers.

En effet, au cours d’une audience qu’elle a accordée mercredi à son domicile de la Riviera Golf, à M. Boga Sako Gervais, militant des Droits de l’Homme, rentrée de son exil depuis le 9 juillet dernier, l’ex-première Dame de Côte d’Ivoire s’est ouvertement montrée favorable à une normalisation des relations entre les Ivoiriens et les étrangers vivant en Côte d’Ivoire.

« Aujourd'hui, nous devons réconcilier (…) les Ivoiriens d'avec les étrangers qui vivent dans le pays, et aussi réconcilier la Côte d'Ivoire avec les pays limitrophes », a-t-elle indiqué dans des propos rapportés par le site koaci.com.

Pour elle, il faut aussi faire ce travail « entre les ethnies » et entre « les Ivoiriens ». « Pour ce travail là, on a besoin d'être nombreux pour le réussir. Je suis heureuse de vous voir, car cela signifie que vous avez bien compris que ce défi là, nous devons le réussir. Donc, merci d'être là », a poursuivi Simone Gbagbo.

Avec ses propos, on retrouve la Simone Gbagbo du début du mandat de Laurent Gbagbo où au cours d’un comité central en 2001 de son parti le FPI, elle a demandé aux nouvelles autorités de naturaliser « tous les enfants d’immigrés nés en Côte d’Ivoire et qui ne connaissent leur pays d’origine que sur une carte. Ils participent au dynamisme économique de la Côte d'Ivoire ». C’est cette Simone Gbagbo humaniste comme doit l’être une socialiste que les militants de son parti ont connu avant qu’une partie de l’opinion lui colle, du fait de certains de ses propos malheureux, l’étiquette de femme xénophobe.

Médine

Content created and supplied by: Médine (via Opera News )

Côte d'Ivoire Ivoiriens Laurent Gbagbo Simone Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires