Sign in
Download Opera News App

 

 

CEI/Nouvelle liste électorale: Coulibaly-Kuibiert n’oublie-t-il pas quelque chose?

Ce mardi 07 décembre 2021, Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, président de la Commission électorale indépendante (CEI) de Côte d'Ivoire, a annoncé son intention de solliciter l'Office national de l'Etat civil et de l'identification (ONECI) qui délivre la Carte nationale d'identité (CNI), de donner la liste de tous les détenteurs de la CNI, âgés de 18 ans au moins pour qu’ils soient transcris immédiatement sur la liste électorale.

Car affirme-t-il, le Code électoral en son article 5 dit que l'inscription sur la liste électorale est de droit. Donc la CEI veut saisir cette opportunité.

Selon M. Coulibaly-Kuibiert dont les propos ont été rapportés par APA, la CEI a besoin d'électeurs parce que malgré l’inscription de 7,5 millions de personnes sur la liste électorale, il y a encore 4,5 millions à inscrire selon les données statistiques de la Côte d’Ivoire.

Cette annonce du président de la CEI suscitera sans doute des débats houleux entre le régime et les partis politiques de l’opposition. Car on se souvient qu’en 2020, à la veille de l’élection présidentielle dont l’organisation et les résultats ont été contestés, ces partis politiques avaient inscrit sur la liste des revendications majeures, le toilettage de la liste électorale qui comporte selon eux, beaucoup d’incorrections, de fraudes.

Finalement cette liste dont les opposants n’en voulaient pas, s’est imposée à eux. Et à quelques mois de la révision de cette liste électorale, la CEI ne parle pas de toilettage pour éviter les tensions. Elle parle plutôt d’inscription de nouvelles personnes majeures sans leur consentement.

Cette inscription ‘’forcée’’ pourra-t-elle se faire sans les personnes figurant par exemple dans les fichiers de l’ONECI alors qu’elles sont décédées ou en prison ? Ce fichier de l’ONECI est-il mis à jour en extirpant les détenteurs de CNI décédés ?

Il est difficile de répondre pour l’instant à cette interrogation car l’opposition a crié sur tous les toits en 2020 que des ‘’fantômes’’ figuraient sur la liste électorale et elle continue peut-être de maintenir ces griefs, puisque cette liste est restée inchangée. Ne devrait-on pas auditer la liste électorale précédente avant d’y ajouter encore des personnes qui pourraient être récusées par l’opposition ?

En attendant, l’on ose croire que le dialogue politique imminent permettra d’aplanir tous les malentendus sur ce sujet, entre le pouvoir et l’opposition.

Joseph Koffi

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

cei côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires