Sign in
Download Opera News App

 

 

PDCI-RDA/ Jean-Paul Baddy à Franck Dosso : « vos propos constituent une attaque au président Bédié »

Les propos de Franck Dosso à l’encontre du directeur de cabinet par intérim du Président Heznri Konan Bédié,  Bernard Ehouman suscitent des réactions au sein du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire. Depuis Paris, Jean-Paul BADDY, Délégué Général du PDCI-RDA Paris Val d’Oise, Coordonnateur du Grand Conseil Régional du PDCI-RDA Europe 1 et Membre du bureau politique, a produit un communiqué pour s’insurger contre cette sortie de M. Franck Dosso qui selon lui, donnent à Bernard Ehouman des pouvoirs qu’il ne détient pas.



« J’ai lu avec stupéfaction sur les réseaux sociaux le pamphlet du sieur Franck Dosso qui se dit militant du PDCI-RDA à jour de ses cotisations sans en donner la moindre preuve.

Dans son brulot, le sieur Franck Dosso s’attaque à monsieur Bernard Ehouman, Directeur de cabinet par intérim du président Henri Konan Bédié et Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA chargé des délégations générales c’est-à-dire responsable des militants de l’étranger. Directeur de cabinet par intérim depuis la grave crise qui a frappé de plein fouet la haute direction du PDCI-RDA, monsieur Bernard Ehouman est accusé de tous les maux, par un soit- disant militant qui, incontestablement méconnait le fonctionnement normal du PDCIRDA et les dispositions des textes et statuts qui réglementent la vie du Parti. Imputer à ce brillant et intègre cadre de la nouvelle génération du PDCI-RDA de telles actions, c’est faire preuve d’une grande cécité intellectuelle et une dangereuse aptitude à nuire à la cohésion de notre parti. Cette attaque est un coup violent porté à l’ensemble des jeunes et dynamiques cadres du PDCI-RDA.

En effet, la cinquantaine, marié et père de 3 enfants, monsieur Bernard Ehouman est un homme sérieux, un éminent membre de cette nouvelle génération du PDCI-RDA. Intellectuel accompli, diplômé d’un 3è cycle en ingénierie financière, et d’un 3è cycle des hautes études de politique internationale, cultivé, posé, réfléchi et doté d’un calme olympien, c’est un travailleur acharné, honnête, respectueux et rempli des valeurs chères au PDCI-RDA. Au niveau professionnel : Monsieur Bernard Ehouman a durant plusieurs années fait preuve de son efficacité et de son intégrité comme directeur administratif et financier (DAF) de l’ONG Servir, directeur général d’une compagnie d’assurance, puis inspecteur d’état à l’Inspection Générale d’Etat d’où son « tabouret » lui a été arraché pour refus d’entrer au RHDP. Il a également fait un passage remarqué au Ministère de l’Economie et des Finances et au Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères en qualité de conseiller technique.

Nommé Secrétaire exécutif chargé des délégations générales du PDCI-RDA en remplacement de monsieur Kouamé Kra nommé vice-président, il a pris fonction dans un esprit de continuité de l’action de son prédécesseur. Sous son animation les délégations générales ont  été valorisées par le renforcement de leur autonomie et une approche managériale moderne et efficace. Il a su remobiliser les militants de la diaspora. Son réel sens de la gestion des hommes marqué par une profonde considération de ses collaborateurs a été salué par tous. D’ailleurs, cette attitude a encouragé les militants de la diaspora à se mobiliser à travers des cotisations de solidarité avec les victimes de la crise dite de la « désobéissance civile et du CNT ». En effet, nous lui avons envoyé près de 7 millions de FCFA pour soutenir le président Bédié dans ses actions d’aide aux victimes de

cette malheureuse crise. Monsieur Bernard Ehouman a effectivement remis en mains propres au président Bédié la dite somme et fait publier l’information dans les journaux nationaux au grand bonheur des militants, heureux d’avoir pu apporter un soutien symbolique à leur Chef. Sieur Dosso, voilà une preuve concrète de sa probité, sa droiture, son honnêteté et sa rigueur en matière de gestion financière. Assurément, monsieur Bernard Ehouman est un cadre honnête qui a n’en point douter empêche les « marmailleurs » d’agir, d’où cette attaque violente, ignoble, désespérée et gratuite.

Sieur Franck Dosso, vous prêtez à monsieur Bernard Ehouman des pouvoirs qu’il ne détient pas. Le faisant vous insinuez dangereusement qu’il se substitue à son patron. Du coup, vos propos qui semble sortir des officines dignes de la pègre constituent une attaque à peine voilée du président Bédié et de son épouse. Et cela est proprement inacceptable. 

Vous tentez de très mauvaise manière de défendre si besoin en était, messieurs Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire Exécutif en chef et Noel Akossi Bendjo, Vice-président du    PDCI-RDA. Ces deux personnalités de la haute direction du Parti, qui savent mieux que quiconque que tous les militants sont utiles et dévoués mais qu’aucun d’eux n’est indispensable à une fonction, ne peuvent en aucun cas associer leur nom à de tels propos calomnieux. C’est pourquoi je suis convaincu qu’ils désapprouvent grandement vos élucubrations éhontées qui ne les honorent point du tout.

Sieur Franck Dosso et partenaires occultes, je termine en vous rappelant que de tout temps, en période de grave crise les chefs font souvent appel aux personnes courageuses, dévouées, compétentes et fidèles parmi les fidèles pour gérer les situations délicates et difficiles. Ne dit-on pas que, quand c’est dur, seuls les durs avancent. Et pendant la récente dure crise, monsieur Bernard Ehouman a avancé aux côtés du grand chef. C’est donc ça qui est à retenir. » 

Paris le 23 mars 2021,

Jean-Paul BADDY

Délégué Général du PDCI-RDA Paris Val d’Oise

Coordonnateur du Grand Conseil Régional du PDCI-RDA Europe 1

Membre du bureau politique.

Professeur de management logistique et transport.

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

bernard ehouman franck dosso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires