Sign in
Download Opera News App

 

 

Le F_35 : l'un des bombardiers les plus puissants au monde subit un coup dur

Les critiques se multiplient à l'encontre du F-35, non seulement pour des raisons de coûts, mais aussi d'efficacité.

Le F-35 Lightning II (également connu sous le nom générique de F-35 Joint strike fighter ou F-35 JSF) est un avion militaire monoplace, monomoteur, furtif, de cinquième génération, multirôle, conçu par le Pentagone pour l'offensive terrestre et les missions de supériorité aérienne. Il est développé depuis 1996 par le constructeur Lockheed Martin, avec comme principaux partenaires Northrop Grumman et BAE Systems.

Le scénario est classique: plusieurs grands États européens lancent un programme militaire conjoint, décrit comme essentiel pour l'autonomie stratégique européenne. Mais lorsque le partage des tâches intervient, cela coince. L'histoire de l'industrie européenne de la défense est jalonnée de projets communs avortés, qui ont débouché aujourd'hui sur trois chasseurs et quatre chars de combat concurrents. Le SCAF a d'ailleurs déjà un rival européen, le Tempest, développé par la Grande-Bretagne, l'Italie et la Suède.

Estimé à un coût de 50 à 80 milliards, ce programme de futur avion de combat, qui s'insérera dans un système connecté incluant des drones, vise à remplacer à l'horizon 2040 les avions Rafale et Eurofighter. Pour cela, Paris, Berlin et Madrid espèrent valider avant les élections allemandes en septembre les contrats industriels d'étude devant mener en 2026 à la réalisation d'un démonstrateur. Sans cela, il faudra composer avec une nouvelle coalition allemande, qui pourrait juger ce projet moins prioritaire.

"L'Allemagne veut revoir les questions de propriété industrielle, de partage des tâches et de partage de leadership."ANGELA MERKEL

Mais les négociations entre Dassault, maître d'œuvre industriel de l'avion, et Airbus achoppent, notamment sur la répartition de la responsabilité des différents lots de travail. La chancelière Angela Merkel elle-même a dit vouloir revoir "les questions de propriété industrielle, de partage des tâches et de partage de leadership". Ce qui a braqué le PDG de Dassault, Eric Trappier, qui a rappelé que la France avait toutes les compétences pour développer seule cet avion. Un bluff auquel pas grand monde ne croit, vu la hauteur des investissements. Certains estiment qu'il faut revenir à la philosophie de base: un leadership français sur le SCAF et une direction allemande pour les projets de coopération sur les futurs chars de combat (MGCS) et drones (Eurodrone).

La Belgique spectatrice passive

La Belgique avait exprimé son souhait de rejoindre le programme, mais la décision d'acheter des F-35 américains semble y faire obstacle, même si le gouvernement actuel n'a jamais émis officiellement de demande en ce sens. Une somme de 369 millions avait été prévue par l'exécutif en 2018 pour inscrire la Belgique dans des projets européens.

Abonnez-vous et partagez

Content created and supplied by: Nutritionniste (via Opera News )

lightning ii

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires