Sign in
Download Opera News App

 

 

Menaces d’Issiaka Diaby contre Gbagbo : Où sont passés ceux qui condamnaient Damana Pickass ?

Pour être revenu sur les circonstances qui ont conduit à l’arrestation le 11 Avril 2011 de son mentor, Laurent Gbagbo, dont il continue de défendre la victoire dans les urnes au second tour de la présidentielle de Novembre 2010, Damana Adia Pickass, cadre du FPI, rentré d'exil le 30 Avril dernier, s'est fait matraqué de critiques des plus acerbes. 

Des partisans de l'actuel régime n’ont pas hésité, dans un élan collectif, à déverser des salves d’avertissements à l’encontre de l'ex représentant du FPI à la Commission Électorale Indépendante (CEI).  

Curieusement, face aux menaces proférées par le président de la Coalition des Victimes de Côte d’ivoire (CVCI), Issiaka Diaby, qui ce Lundi 10 Mai, lors d’une marche organisée dans le quartier des affaires du Plateau, affirmait ouvertement être prêt à mobiliser ses partisans pour cueillir Laurent Gbagbo à l’aéroport et le transférer à la MACA, une indifférence sournoise semble s’installer. 

Tout en évitant de retranscrire ses propos qui pourraient être systématiquement assimilés à une ‘’incitation à la haine’’, il faut en relever la gravité et la nocivité pour le contexte actuel de réconciliation nationale. 

Ceux qui du côté du pouvoir, s’étaient empressés de condamner Damana Pickass, ont peut-être voyagé, ou se sont-t-ils déconnectés momentanément des réseaux sociaux… La paix, quand on y aspire, on ne la charcute pas. Le pire, c’est que durant les 10 années qu'a duré le procès de Laurent Gbagbo à la CPI, et même malgré la procédure en appel ordonné par la procureure Fatou Bensouda, suite à l’acquittement de l'ex chef d’état en Janvier 2019, ni Issiaka Diaby, ni aucun des membres de son association, ne fût capable de se présenter devant la justice internationale pour brandir des preuves susceptibles de mettre en déroute la défense de Laurent Gbagbo. 


Comment comprendre qu’à l’heure où le prédécesseur d’Alassane Ouattara s’apprête à rentrer au bercail, ces ‘’victimes’’ se réveillent subitement avec une incontinence ostentatoire ? Les autorités compétentes en charge de la réconciliation nationale, et en premier lieu le chef de l’état, Alassane Ouattara, sont interpellés.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

damana adia pickass issiaka diaby laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires