Sign in
Download Opera News App

 

 

Le ministre Mamadou Touré pose ses conditions : ''Dougoutigui sera associé''

Dougoutigui Lobê sera désormais associé. Pas comme un client de minibus ''Gbaka'', mais dans le cadre de son travail. Le jeune homme connu grâce aux réseaux sociaux était encore au cœur des débats lors de l'intervention du ministre Mamadou Touré à l'émission ''Rti1 reçoit''.

En effet, ce Mardi 23 Novembre, le ministre de la jeunesse Mamadou Touré, était face à deux journalistes pour éclairer la lanterne des ivoiriens sur la politique de son ministère en faveur de jeunesse. Après avoir égrainé tous les projets réalisés par le gouvernement, le ministre fut interpellé sur le cas du jeune Dougoutigui Lobê. Ce dernier avait reçu l'aide du ministre à près de 20 millions de francs CFA pour la création d'une ferme avicole. Malheureusement, le projet n'a pas eu le résultat escompté et le ministre avait annoncé qu'il lui donnera une seconde chance.

Sur le plateau, le ministre Mamadou Touré a expliqué comment il compte aider de nouveau le fameux Dougoutigui. Selon le ministre, l'aide qu'il va apporter au jeune homme sera sous condition. Il faudra d'abord qu'il arrête les ''buzz'' sur internet et accepte ensuite de s'associer à d'autres jeunes pour relever la ferme. ''S'il refuse cette condition, nous allons louer son terrain puisqu'il est à son nom, pour aider d'autres jeunes'', a affirmé le ministre. Si Dougoutigui accepte cette condition de son bienfaiteur, il formera un groupe avec d'autres personnes et sera parrainé par Ben Aziz Konaté, un autre jeune qui a réussi dans le domaine de l'élevage de volailles.

Ben Aziz Konaté est devenu un millionnaire dans le domaine de l'élevage de volailles. Il a obtenu plusieurs prix et surtout le prix d'excellence de la meilleure entreprise. Yves Martial Bouyo alias Dougoutigui Lobê pourra s'inspirer de l'expérience de ce dernier pour prospérer lui aussi dans le domaine de l'élevage.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

mamadou touré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires