Sign in
Download Opera News App

 

 

Mme Sankara choquée par la mention "mort naturelle"sur le certificat de décès de son mari

Mariam Sankara


La mise en accusation de Blaise Compaore par le tribunal militaire de Ouagadougou relance la controverse sur le certificat de décès de Thomas Sankara. Ce mercredi 14 avril, des Internautes ont ramené la controverse en publiant ce certificat de décès. C'est le même qui avait déjà fait l'objet d'investigation du jourbal Burkinabé Mutations. "J'ai été intriguée et choquée par la mention"mort naturelle" qui y figurait( Sur le certificat de décès NDLR)", avait déclaré Mariam Sankara le 22 mai 2015 dans les colonnes de Mutations.

La veuve de l'ex-Président burkinabé avait d'abord réfuté les allégations de l'adjudant-chef Youngton Bancé aujourd'hui à la retraite. "Quelques temps après les évènements du 15 octobre 1987, Mariam Sankara s’est présentée par deux fois à l’infirmerie de garnison du camp Guillaume pour demander le certificat de décès de son mari.(…) Quand elle est venue à la garnison pour la 3e fois, elle est arrivée abattue. J’ai été pris de compassion pour elle et j’ai plaidé auprès du Dr Diébré afin qu’il lui livre le document », avait confié l’adjudant-chef. La veuve de Sankara ne se reconnait pas dans les propos de l'adjudant.

Le certificat a été signé le 17 janvier 1988 par le médecin commandant Diébré Alidou. Ce dernier et l'adjudant-chef Bancé pourraient être réclamés à la barre au procès de Blaise Compaoré qui avait succédé à Sankara Thomas Isidore Noël, tragiquement disparu dans un coup d'état le 15 octobre 1987. Il était né en 1949.Cette année il aurait 72 ans.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

Mariam Sankara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires