Sign in
Download Opera News App

 

 

Opposition Ivoirienne : Gbagbo s'isole de plus en plus; Bédié son seul espoir ?

A l’ouverture des festivités marquant le 20ème anniversaire de la création de l’Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) ce Samedi 27 Novembre, une absence de taille a été remarquée parmi les partis et mouvements politiques conviés à cette manifestation. Celle du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) dont aucun représentant n’était signalé au Golf Hôtel d’Abidjan, là où Pascal Affi Nguessan, président du Front Populaire Ivoirien (FPI) a fait une entrée fracassante.

En froid avec le GPS de Guillaume Soro, avec le FPI et même avec l’UDPCI qui les 16 et 17 Octobre ne participait pas à son congrès constitutif, le PPA-CI et son chef, l’ex président de la république, Laurent Gbagbo s’isolent de plus en plus du reste de l’opposition politique. Le parti a pourtant été invité, nous indiquait de manière formelle ce Dimanche, Blé Guirao, secrétaire général de l’UDPCI.

De tous côtés, les portes se ferment pour Laurent Gbagbo et ses partisans, qui dans ce malaise ambiant avec une partie de l’ex front de l’opposition, s’est englué dans une sombre controverse politico-judiciaire avec la relance par Michel Gbagbo des poursuites contre le leader de GPS, Guillaume Soro. Malgré une popularité déjà sérieusement entamée par ses conflits personnels avec son épouse, Simone Ehivet et son ancien premier ministre, Affi Nguessan, Laurent Gbagbo semble s’enfoncer chaque jour un peu plus dans l’isolement.

La plainte réactivée par son fils, par ailleurs vice-président dans le parti, contre Guillaume Soro pour des sévices endurés durant sa détention à la prison de Bouna, après son arrestation par les forces pro-Ouattara en 2011, devrait se faire beaucoup plus menaçante sur le plan politique que judiciaire. Depuis le rebondissement de cette affaire en début de semaine, les partisans de l’ancien chef du parlement Ivoirien ne cachent pas leur déception face à l’attitude du député de Yopougon et de son conseil, Me Habiba Touré, dont les déclarations semblent trahir une volonté d’en découdre.

A cette allure, il ne restera plus qu’à Laurent Gbagbo visiblement mal à l’aise avec le reste de l’opposition, de miser sur le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) d’Henri Konan Bédié, pourtant profondément lié à Guillaume Soro sur le plan affectif. Mais, jusqu’à quand ?

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

gbagbo ivoirienne opposition s'isole

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires