Sign in
Download Opera News App

 

 

Du pétrole pour la CI de demain : pourquoi s'en réjouir comme Ouattara et ce cadre du camp Gbagbo

Quand on parle des ressources naturelles de la Côte d'Ivoire, on n'oublie pas de citer les ressources énergétiques. Cependant, il n'est pas très souvent rappelé que les champs sont entre-temps épuisables. La nouvelle découverte annoncée ce mercredi 1er septembre réjouit particulièrement les acteurs politiques.

C’est un communiqué du Ministre des mines, du pétrole et de l’énergie Thomas Camara qui apporte la bonne nouvelle aux Ivoiriens. « Une découverte majeure de pétrole dans le bassin sédimentaire de la Côte d'Ivoire vient d'être faite par la société Italienne Eni dans le bloc C1-101, en eaux profondes, opéré en consortium avec la société nationale Petroci Holding », peut-on lire dans le communiqué.

Dans la foulée, le président ivoirien Alassane Ouattara s'est réjoui de cette nouvelle découverte. Selon le chef de l’exécutif ivoirien, cette importante découverte de pétrole brut et de gaz naturel va offrir « de belles perspectives pour la production pétrolière et gazière dans les années à venir ».

Le président Alassane Ouattara n'est d’ailleurs pas le seul homme politique à s'en réjouir. Partageant le communiqué, Konaté Navigué du camp Gbagbo a brièvement signifier que cette nouvelle découverte était « une bonne nouvelle ».

À l’observation, cette nouvelle découverte de sources d’énergie pour notre pays revêt une importance particulière pour les générations futures. En effet, le vocabulaire de ce 21è siècle ne va pas sans la question du développement durable. Comment, en effet, répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ?

Dans le contexte ivoirien, on se rappellera, pourtant, que de nombreux champs pétroliers et gaziers sont déjà exploités depuis des décennies. Pour l'histoire, la Côte d'Ivoire a découvert les champs Bélier dans les années 1974-78 (Grand-Bassam), Espoir en 1980 (Jacqueville), Foxtrot en 1981, Panthère en 1993 et Lion en 1994 (Grand-Lahou), Baobab en 2001. Les ressources énergétiques étant épuisables, sans nouvelle découverte, c'est l'exploitation du pétrole et du gaz qui peut se trouver compromise, au fil du temps.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

alassane ouattara camp gbagbo côte d'ivoire thomas camara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires