Sign in
Download Opera News App

 

 

Mort de Camara H : Johnny Patcheko fait un témoignage sur le rôle du maire Sylla Yssouf


Le comédien Camara H, à l'État civil Camara Vakaramogo Yêrêfê, a quitté la terre des hommes le 2 Février 2003, son corps sans vie ayant été trouvé à Adjamé, Williamsville, tôt le matin du 3 Février. Le cyberactiviste Johnny Patcheko est revenu sur les circonstances du trépas de l'artiste, en faisant une révélation sur le rôle joué par le maire d'Adjamé de l'époque, Sylla Yssouf, au lendemain de l'extinction du comédien.


Dans un facebookLive sur sa page officielle ce mardi 20 Avril 2021 à 9 heures, Koukougnon Christ Yvon alias Johnny Patcheko nous apprend que le maire d'Adjamé, Sylla Yssouf, s'est occupé de la famille de Camara H, en finançant un voyage de sa veuve et de ses enfants dans un pays à l'extérieur de la Côte d'Ivoire, afin de garantir leur sécurité et leur épanouissement.





Jusque-là, une information pareille ne s'était jamais retrouvée sur la place publique. Le maire d'Adjamé de l'époque avait dû compatir pour la famille du défunt, se sentant moralement le devoir d'agir, vu que le corps de l'acteur avait été retrouvé dans sa commune, Adjamé. C'est un beau geste que nous apprenons dont nous souhaitons qu'il y en ait eu bien plus. Un geste à saluer, à en croire le témoignage de Johnny, d'autant plus que les Saintes écritures nous recommandent d'être regardant envers les veuves et les orphelins.


Des années après. Que deviennent véritablement la veuve et les enfants de feu Camara H ?


L'épouse du comédien s'appelle Sy Savané Nabintou. Le 6 Février 2017 elle a accordé une interview au confrère Politikafrique.info dans laquelle elle racontait son indigence et son abandon. Curieusement, elle affirme au cours de cette sortie médiatique avoir sollicité des cadres du RDR dont Yssouf Sylla dont nous parle Johnny Patcheko, et que personne ne lui est venue en aide : « Avec mon beau-frère, j’ai été à la mairie d’Adjamé où travaillait mon mari, voir le maire d’Adjamé, Yssouf Sylla. Cette démarche n’a rien donné. J’ai rencontré le secrétaire général du RDR, Amadou Soumahoro ainsi que le maire d’Abobo le ministre Adama Toungara, sans suite », a déclaré la veuve au cours de cette interview datant de 4 ans qu'elle a accordée aux journalistes à son domicile de la commune d'Abobo Marley, une entrée-coucher entourée d'eaux usées et d'immondices alors que du vivant de son mari, ils étaient logés à Yopougon Sideci dans un appartement de quatre pièces, tel qu'elle nous l'apprend.


Toujours dans cet échange au confrère, la veuve de Camara H a déclaré être devenue commerçante ambulante :

« Je vis à mon propre compte. Je suis une commerçante ambulante de sous-vêtements pour homme que je transporte sur la tête tous les jours. Depuis que je vis ici à Abobo, c’est ce que je fais pour vivre. C’est par la grâce d’Allah que je vis sinon ce n’est pas facile. Je ne bénéficie d’aucune aide. Même pas du RDR, la famille politique à laquelle appartenait mon mari. »


À la lecture de ces informations émanant de la veuve, doit-on croire Johnny sur parole quand il dit que Nabintou et ses enfants ont bénéficié de l'aide du maire d'Adjamé de l'époque ? Ou cette aide était-elle limitée uniquement à un voyage qu'il leur a permis ? Le 11 Novembre 2019, le confrère Afrique-sur7.fr écrivait que la veuve a enfin reçu 20 millions de francs CFA de la part du RHDP et que son cauchemar est désormais loin derrière elle, avec en bonus sa fille, diplômée de l'ISTC, qui s'apprêtait à intégrer l'équipe de la RTI.


Nous sommes passés par des contacts afin d'interagir avec Sy Savané Nabintou, madame H. Dans une prochaine publication sur Opera News, un reportage de LCB, vous en saurez en profondeur sur la vie de la veuve après la perte de son mari.


Louis-César BANCÉ

[email protected]



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

camara h johnny patcheko sylla yssouf

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires