Sign in
Download Opera News App

 

 

1er mai: 5 ans après avoir promis la libéralisation du secteur de l'électricité, Ado sous pression

L'on se souvient le 1er mai 2016 lors de la célébration de la fête du travail, le Président Alassane Ouattara avait fait une déclaration fracassante devant les différents syndicats des travailleurs tant du secteur public que du secteur privé : " je lance un appel à tous ceux qui souhaitent investir dans le secteur de l'électricité de venir " Discours faisant suite aux manifestations qui avaient eu lieu dans plusieurs localités du pays suite à l'augmentation abusive des montants des factures CIE occasionnant de nombreux dégâts matériels sur les installations de cette société concession du service public de l'électricité.

Une déclaration sonnant comme la fin du monopole détenu par la compagnie ivoirienne de l'électricité ( CIE) depuis l'ère des indépendances que les populations ivoiriennes avaient salué en cette année là même.

5 ans après ce discours historique( car aucun chef d'Etat ivoirien exercice n'a osé s'attaquer vertement à ce monopole) , le constat est implacable. Les choses se sont empirées . La CIE détient toujours le monopole.

Pis , la Côte d'Ivoire subie un long programme de délestage qui pourrait s'étendre sur une longue période mis en place par la CIE pour pallier l'insuffisance de la production actuelle d'électricité dûe officiellement à des pannes survenues sur ses installations.

Mais selon une source bien introduite, ce problème proviendrait du tarissement des barrages hydroélectriques du fait de la très grande saison sèche qu'il y a eu cette année.

En attendant, les premières victimes sont les entreprises industrielles qui ont pour la plupart l'électricité un jour sur 2.

Ce samedi 1er mai 2021, les syndicats des travailleurs ivoiriens ont enjoint le pouvoir du Président Alassane Ouattara de " Prendre les mesures urgentes à l'effet de limiter les conséquences innombrables de ces coupures et restrictions d'électricité qui se résument en des cas de chômage, de réduction des productions. Ce qui pourrait impacter négativement l'économie ivoirienne.

Comme nous pouvons le constater le Président Alassane Ouattara et son gouvernement sont sous pression. Lui qui a fait, depuis son accession à la tête de l'Etat ivoirien, l'économie ivoirienne l'une de ses priorités dans son programme de gouvernement.

Content created and supplied by: Lephenix1er (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires