Sign in
Download Opera News App

 

 

Collectivités territoriales / Les agents des régions appellent au secours

Les agents des régions déplorent leur condition de travail et interpellent le chef de l'Etat!


Réunis au sein du syndicat national du personnel des régions de Côte d’Ivoire (SYNAPRECI), pour la défense leurs intérêts professionnels, les agents de régions étaient en conférence de presse, le samedi 24 Juillet 2021, à la bourse du travail de Treichville. Il s’agissait pour eux d’attirer l’attention des uns et des autres sur la misère qu’ils vivent depuis plusieurs années. « iI faut dire que les agents abusivement appelés agents locaux dans les collectivités territoriales (mairies et conseils régionaux) connaissent beaucoup de désordre, de frustrations, d’injustices et de brimades dans l’exercice de leur travail. Les agents ont donc décidé de prendre leur destin en main car personne d’autre ne le ferait à leur place pour les rétablir dans leurs droits » dira d’entrée, MATIO Niako Richard, secrétaire générale dudit syndicat. Selon ces agents visiblement éprouvés par leurs conditions de travail, il urge que les autorités compétentes se penchent sur leur cas, car disent-ils : « Aujourd’hui, il y’a des agents issus des Ex-conseils généraux qui ont vu leurs anciennetés annulées pendant qu’on nous parle de continuité de l’administration. C’est tout de même paradoxal que les régions héritent des actifs et des passifs des départements et qu’on ne reconnaisse pas les anciennetés des agents issus de ces défunts conseils généraux. Comment on l’explique ? Juste une injustice flagrante. » Ajoute-il.

Ce n’est pas tout ! Le secrétaire général du SYNAPRECI et ses camarades iront plus loin dans leur argumentaire en pointant un doigt accusateur sur la direction générale de la décentralisation et du développement local et son premier responsable : « Nous tenons pour responsable de tout ce désordre la direction générale de la décentralisation et du développement local dirigée par DAGO Djahi Lazard. Pour lui, les agents dits locaux sont des sous-travailleurs alors que ceux-ci sont recrutés par la collectivité sur la base de leurs technicités. » A-t-il martelé.


Pour terminer son propos, MATIO Niako Richard a souhaité que l’Etat ivoirien et son premier responsable fasse des pieds et des mains pour régulariser ce secteur d’activité. La suspension immédiate de la réforme du cadre organique ; La réintégration de leurs camarades abusivement licenciés ou rétrogradés et le rétablissement de leur salaire ; L’organisation d’un audit de la gestion du personnel des régions… Sont, entre autres, ce qu’ils proposent pour mettre fin à cette difficile situation.

Patrick Méka

Content created and supplied by: PatrickMéka (via Opera News )

treichville

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires