Sign in
Download Opera News App

 

 

Un déluge de feu de la Russie sur l'Est de l'Ukraine

La guerre en Ukraine a suivi son cours ce weekend du 21 au 22 mai 2022 loin de la propagande des médias et des salons de conférences et autre lobbying international. Pendant que le président ukrainien Volodymyr Zelensky continue de se concentrer sur la diplomatie espérant que le miracle viendra de ses soutiens occidentaux, Vladimir Poutine qui ne se laisse pas distraire par les menaces des occidentaux de tout genre et leur soutien avéré de l'Ukraine, reste figé sur son affaire.

Après avoir mis la ville stratégique de Marioupol dans sa besace, la Russie a continué à piler l'est de l'Ukraine samedi à dimanche, affirmant avoir détruit un stock d'armes livré par l'Occident.

Le gouverneur de la région de Lougansk dans l'Est de l'Ukraine ne dit pas le contraire. Dans un message Télégramme au soir du dimanche, il a affirmé que "toutes les forces russes sont concentrées dans les régions de Lougansk et de Donetsk" dans le Donbass. Ces forces comprennent des unités retirées de la région de Kharkiv au nord, celles qui assuraient le siège de Marioupol au sud, les forces armées des républiques séparatistes de Donetsk et de Lougansk, les forces redoutables de Tchétchénie, et des troupes mobilisées en renfort depuis la Sibérie et l' Extrême-Orient russe, à des milliers de kilomètres a-t-il fait savoir. Pour ce qui est des armes, "tout est concentré ici", a ajouté le gouverneur évoquant les complexes antiaériens et antimissiles S-300 et S-400, qui sont équivalents aux missiles américains Patriot.

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a souligné que "la situation dans le Donbass est extrêmement difficile". Dans son message vidéo habituel du soir, il a déclaré dimanche soir que la situation militaire n'avait "pas changé de manière significative", mais qu'elle avait été "extrêmement difficile".

Source : France 24

Content created and supplied by: Alkashi_BéniDieu (via Opera News )

l'ukraine lougansk russie ukraine vladimir poutine

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires