Sign in
Download Opera News App

 

 

Tension à Abatta : la chefferie Tchagba donne sa version des faits au lendemain d’un point de presse

Le village d’Abatta dans la sous-préfecture de Bingerville a été le théâtre d’échauffourées le samedi 21 août 2021. Ces incidents ont provoqué un blessé et des dégâts matériels. Suite à cela, une conférence de presse a été organisée le mardi 24 par Djomo Hyacinthe pour donner sa part de vérité. Non content des propos tenu lors de cette rencontre, deux émissaires de la chefferie d’Abatta ont rendu visite à OperaNews pour donner leur part de vérité. 

Aboulé Jean Fidèle et Koutouan Mobio Nicaise, respectivement notable et porte-parole de la chefferie Tchagba d’Abatta étaient présents ce mercredi 25 août dans les locaux d’OperaNews pour « démentir » les propos tenus la veille par Djomo Hyacinthe dans l’affaire de la chefferie de ce village Atchan Ebrié de Bingerville.

Selon Aboulé Jean Fidèle, la crise qui secourt le village d’Abatta est la volonté de certaines personnes qui ne veulent pas s’appuyer sur les principes établis depuis des générations. Il a expliqué dans un premier temps les règles de succession chez les Atchan Ebrié d’Abatta avant de toucher du doigt le nœud du problème.

« La chefferie est une affaire de succession. L’ancien chef qui était de la génération des Dougbo passe la main à un Tchagba qui passera la main à un Bléssoué et le Bléssoué passera la main à la génération Gnando. Donc quand une génération passe elle confie le règne à une autre génération. C’est un cycle. Dans chaque génération il y a des classes d’âge dont nous avons les Djelou, les Dougba, les Agban et les Assoukrou. Après le règne du chef Dougbo, c’est à nous les Tchagba d’être au pouvoir. Il fallait se réunir en classe d’âge pour définir un « candidat » pour le présenter aux comités des sages. Les Djelou et les Dougba ont décliné l’offre pour laisser les Agban et les Assoukrou. Les Tchagba Agban ont choisi Abito Gaoua Joseph et les Tchagba Assoukrou ont choisi Adangbo Pacôme. Le comité des sages après avoir étudié les deux candidatures a donné son accord pour Abito Joseph comme représentant de la génération Tchagba pour être le chef. A notre grande surprise, monsieur Djomo Hyacinthe qui ne s’est même pas présenter aux conclaves des classes d’âge vient imposer sa candidature. Nous ne voulons pas de cette forfaiture » a martelé le notable de la chefferie Tchagba.

Aboulé Jean Fidèle a mentionné que depuis le 23 février 2020, le doyen du village d’Abatta, Dadié Laurent a validé la décision du comité des sages et que la balle était maintenant dans le camp des autorités administratives : « Nous attendons maintenant l’arrêté administratif pour reconnaître cette décision et surtout pour appliquer la justice car les exactions s’accumulent chez les partisans de Djomo Hyacinthe. Je suis là avec le porte-parole Koutouan Mobio qui été blessé à l’œil le samedi dernier »

Les conflits entre populations d’un même village se multiplient à Bingerville. Tantôt pour des raisons de succession de chef, tantôt pour des raisons fonciers. Le dernier cas remonte au samedi 21 août à M'bato-Bouaké, un village situé à environ sept kilomètres de Bingerville où l’on a enregistré un mort dans une affaire de chefferie.

César KOUAME

Content created and supplied by: CésarKOUAME (via Opera News )

bingerville nicaise

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires