Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : la junte désormais dans l'œil du cyclone, l'opposition en branle-bas pour un rapide retour constitutionnel

Les 5 colonels qui dirige le pays de l'empereur Soundjata Keita ont le sommeil trouble en ce moment avec la formation d'un front de 51 partis politiques qui réclament tous, une normalisation constitutionnelle. C'est au grand jour et sans faux fuyant que les forces vives du Mali ont donné le ton le samedi 26 Novembre 2022 en exigeant au locataire de Koulouba (palais présidentiel) la tenue rapide des élections générales dans le pays.

En effet les détracteurs des militaires à la tête du pays ne manquent pas de mots pour qualifier la gestion de la soldatesque. Selon les antagonistes du président de la transition malienne le colonel Assimi Goita , depuis son avènement aux rênes, rien n'a changé sur le plan sécuritaire quant à la lutte contre le djihadisme et économique avec la flambée des prix des produits de première nécessité au contraire situation s'est empiré. Le gouvernement a perdu un pan entier du territoire au profit des terroristes qui font la pluie et le beau temps dans certaines zones .

C'est dans ce contexte morose que les faîtières des partis politiques et de la société civile se sont retrouvées pour parler d'une seule voix en rappelant à l'ordre les dirigeants actuels.

Pour rappel le pays est en rupture de ban avec la communauté internationale qui reproche à la junte malienne d'avoir fait appel à des mercenaires venus de la Russie de Vladimir Poutine pour combattre à ses côtés. Selon la France qui est la tête de gondole de cette fronde, la société privée de sécurité Russe Wagner n'a aucun respect pour les droits de l'homme. La tension est montée d'un cran entre Paris et Bamako suite au gel par l'ancienne puissance colonisatrice de l'assistance humanitaire qu'elle accorde au Mali.

Les choses semblent dorénavant se compliquer pour l'officier supérieur de l'armée malienne qui tient les manettes du Mali.


La contribution de FABA

Content created and supplied by: Faba (via Opera News )

branle-bas constitutionnel désormais l'opposition

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires