Sign in
Download Opera News App

 

 

Déguerpissement à Koumassi : Bacongo le contraire de Robin des Bois ?

Cissé Ibrahim Bacongo, maire de Koumassi, dépouille-t-il les pauvres pour engraisser les riches ? Le groupe Marocain semble être le grand bénéficiaire des déguerpissements de 4000 âmes au sous quartier  Houphouët-Boigny 1 et 2 ou Koumassi Fanny.

Un site à haut risque : inondable. C’est la raison qui a justifié selon les autorités communales de Koumassi le déguerpissement de 4.000 âmes issues des quartiers Houphouët-Boigny 1 et 2 en pleine rentrée scolaire. Le contraste est éloquent car les populations s’inscrivent en faux contre de telles allégations, arguant qu’il ne s’agit que d’une dépossession de leurs terres durement acquises. A en croire les populations, ce site n’a jamais été inondé et aucun drame n’a été enregistré depuis plus des 30 ans.

L’une des questions qui effleurent l’esprit est de savoir pourquoi les autorités communales ont autorisé au groupe Marocain Addoha de construire de grands immeubles dans ce quartier taxé d’être inondable ? Pourquoi les grands immeubles du groupe Marocain, aux loyers exorbitants, n’ont pas été détruits si tant est que le quartier est inondable ? Autant de questions qui montrent que les raisons profondes de ce déguerpissement sont à chercher ailleurs. Les locataires des appartements hauts standing du groupe Marocain Addoha ne souhaitent-ils pas cohabiter avec des voisins très modestes ?

Après les sous quartiers Adjouffou, Gobelet, 9 Kilo, Danga, Banco extension… c’est au tour de Houphouet Boigny 1 et 2 d’être rasés par les Bulldozers. Les autorités étatiques ivoiriennes combattent-elles les pauvres en lieu et place de la pauvreté ? Pourquoi ne multiplie-t-elle pas les logements sociaux comme le promettait Alassane Ouattara, alors candidat à la présidentielle 2010. Et ce, dans la logique de Félix Houphouet Boigny dont le régime d’Abidjan se réclame ?

 

Cyrille NAHIN 

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

ibrahim bacongo koumassi robin des bois

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires