Sign in
Download Opera News App

 

 

Quel avenir politique pour Lobognon qui a mis fin à «toute collaboration politique » avec Guillaume Soro ?

Le député de Fresco et ex ministre en charge des sports, Alain Lobognon a annoncé « la cessation de toute collaboration politique » avec son ex mentor Guillaume Soro à la faveur d’une interview qu’il a accordée au journal pro gouvernemental Fraternité Matin dans sa parution de ce lundi 27 septembre 2021.

Cette annonce si elle a le mérite de clarifier désormais la position de l’ex ministre et de lever toute équivoque quant à ses prises de position futures, elle n’est nullement surprenante pour tout observateur averti de la scène politique ivoirienne.

En effet, un faisceau de signes annonciateurs laissaient déjà présager de la rupture entre Alain Lobognon et Guillaume Soro. Déjà en mai dernier et à quelques jours de l’ouverture de son procès, l’ex ministre annonçait à la surprise générale les couleurs en choisissant de « comparaître en homme politique affublé d’aucune appartenance politique ». Pour ce faire il avait annoncé sa démission de toutes les instances du Mouvement pour la promotion des Valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI) de Félicien Sékongo, un mouvement un moment proche de l’ex PAN Guillaume Soro. Dans un communiqué qui avait été signé des mains de son porte-parole, Jean-Paul Beugrefoh, Alain Lobognon signifiait avoir « partagé joie et plaisir de militer aux côtés de plusieurs amis, frères et camarades pour l’engagement de valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire » et avait décidé de partir « le cœur léger, sans regret ni rancœur ».

Cette décision avait suscité interrogations et suspicions. Etait-ce le bon moment de se désolidariser de compagnons  d’infortune encore dans les liens de la détention ? Le timing était-il le bon ? Ne fallait-il pas plutôt demeurer solidaires les uns des autres dans cette épreuve jusqu’à son dénouement pour tous ?

Libéré le mercredi 23 juin 2021, l'ex-ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs, s'était engagé à réconcilier le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara et l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. Deux jours plus tard soit le vendredi 25 juin 2021, Jean-Paul Beugrefoh, son porte-parole annonçait que Lobognon entendait « s'engager résolument pour faire baisser les tensions et mettre fin aux désaccords entre le Président Alassane Ouattara et Guillaume Soro, son fils».

Malheureusement, cette initiative sera de courte durée. Les proches de Soro accuseront Alain Lobognon d’avoir déjà déposé armes et bagages au RHDP, le parti présidentiel. Franklin Niamsy, un collaborateur de Guillaume Soro connu pour être un virulent défenseur de sa cause indiquera qu’« Alain Lobognon n’a reçu ni ordre de mission, ni de mandat du président Guillaume pour initier un dialogue direct avec le régime » d’Abidjan et de conclure « Alain Lobognon a agi seul et est le seul responsable de sa démarche isolée et incontrôlée ». Les rapports vont très rapidement se détériorer entre proches de Soro et Alain Lobognon qui se rendent coup pour coup à travers les réseaux sociaux.

C’est dans cette atmosphère délétère que le natif de Fresco a décidé de mettre fin à son initiative et aussi à toute « collaboration politique » avec Guillaume Soro. Alain Lobognon va désormais faire cavalier seul dans la poursuite des idéaux qui conduisent son engagement politique. Quelles seront les conséquences d’une telle décision pour lui ? Alain Lobognon rejoindra-t-il officiellement le parti présidentiel comme le pense bon nombre de proches de Soro ? Quel avenir politique se dessine désormais pour l’ex député de Fresco ?

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

Alain Lobognon Guillaume Soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires