Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : le représentant spécial de la CEDEAO convoqué et sommé de quitter le pays

La CEDEAO et les autorités maliennes sont loin de trouver un terrain d'entente pour le retour de la stabilité au Mali. Dans un communiqué ce lundi, on apprend l’expulsion du représentant de la CEDEAO dans ce pays.

Les autorités maliennes déclarent « persona non grata » le représentant spécial de la CEDEAO au Mali. Convoqué ce lundi 25 octobre 2021 au Ministère des Affaires Étrangère et de la Coopération Internationale, c'est ce qui a été notifié à Hamidou Boly. Dans le communiqué des autorités maliennes, il est reproché à Hamidou Boly d'avoir des « agissements incompatibles à son statut ».

Pourtant, le dimanche 17 octobre dernier, le président Nana Akufo-Addo était en visite au Mali pour s'enquérir de l'avancement du processus de sortie de crise. Joignant l'acte à la parole, le gouvernement malien donne trois (03) jours au diplomate pour quitter le territoire malien. Si Bamako en est arrivé à cette mesure extrême, les autorités maliennes rappellent que le diplomate a déjà fait l’objet de plusieurs mises en garde.

Cette nouvelle situation est révélatrice des positions divergentes qui opposent la CEDEAO présidée par le Ghanéen Nana Akufo et la transition d'Assimi Goïta, à la tête de ce pays. D'un côté, la CEDEAO intime l'ordre à Bamako d’organiser les élections présidentielles et législatives dès le mois de février 2022. Pour la transition au pouvoir, les élections n'interviendront qu’après la tenue des assises nationales prévues pour fin décembre 2021. Ce sont ces assises qui décideront des dates des futures élections.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires