Sign in
Download Opera News App

 

 

Ouattara Gnonzié (RPP): "l’acquittement et le retour de GBAGBO, est une chance pour notre pays"

L'acquittement définitif de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé par la Cour Pénale Internationale (CPI) continue de susciter des réactions au sein de la classe politique ivoirienne et Africaine. Ouattara Gnonzié, Président du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP), parti d'opposition, dans une déclaration dont nous avons reçue copie, appelle les autorités ivoiriennes à saisir cette opportunité qu'offre la libération de ces deux personnalités pour organiser le retour en Côte d'Ivoire et relancer le processus de réconciliation nationale en panne depuis une décennie.

Ci-dessous l'intégralité de la déclaration.

Les militants et sympathisants du RPP, comme la quasi-totalité de nos compatriotes et citoyens vivant en Côte d’Ivoire, ont exprimé un grand soulagement teinté d’énorme émotion, suite à l’acquittement définitif de l’ancien Président Laurent GBAGBO et de son ministre Charles Blé Goudé, sans aucun grain de restriction et de la moindre observation, des poursuites des Geôles de la Cour Pénale Internationale de la Haye, au Pays-Bas. Desquelles pendant près de 10 ans ils y ont été barricadé, torturés, humiliés, à la face du monde entier.

Face à ce développement inattendu et totalement inenvisageable en 2011, nous devons tous poursuivre le même engagement avec la détermination, et la même sincérité, qui s’imposent, pour faire oublier à jamais, ce triste et malheureux épisode qui n’aurait jamais dû donner cette image hideuse et honteuse, à un pays à l’instar de la Côte d’Ivoire réputé depuis la nuit des indépendances, comme une Nation exemplaire de paix, de dialogue, de tolérance et de justice, promis à un bel avenir des plus promoteurs sous les auspices de son père fondateur Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, qualifié de grand apôtre de la paix. Ceux et celles qui ont initié ce grand pêché de transfigurer et enlaidir notre pays et ses populations doivent se ressaisir ou, a tout le moins, se racheter de cette odieuse forfaiture.

L’acquittement définitif de deux (2) illustres prisonniers historiques de la CPI doivent offrir l’opportunité de regret et de pardon, à ceux et celles, qui s’étant saisi des rênes de la gouvernance politique de notre pays, usant, le moins qu’on puisse exprimer, d’usage excessif, ont allègrement franchi le pas de bannir de la nation, des frères, des citoyens, sans le moindre début de preuve, en les expédiant à la Cour Pénale Internationale réputée pour ces conditions judiciaires et carcérales qui offrent très peu de chance d’acquittement et de liberté, à tous ceux qui ont le malheur, d’y avoir été expédiés ou propulsés à tort ou à raison.

Le gouvernement du Président Alassane OUATTARA, qui pendant les moments de braise de la crise poste électorale 2011 a initié ce qui lui apparaissait comme une délectable idée de vendre aux ivoiriens une idée qu’ils ont baptisée ‟l’Emergence de la Côte d’Ivoire, à l’horizon 2020” trouve sans doute une réelle opportunité de se remettre à ce qui finalement leur est revenu au visage comme une honte et un cuisant échec.

En effet, l’acquittement et le retour de Laurent GBAGBO au pays, offre la chance à notre pays, aux gouvernements et aux populations de panser, ensemble, les grandes et douloureuses plaies et détestables revers encore béantes de la crise poste électorale d’il y a 10 ans.

Qui peut douter un seul instant que l’heure de la grande réconciliation nationale tant espérée et attendue est enfin arrivée.


Quelques soient les manœuvres et les intentions macabres de ceux qui caressent, on ne sait pour quelles motivations, le projet d’une Côte d’Ivoire à jamais défigurée et soumise pour l’éternité à la volonté de leurs intérêts uniques, qu’ils se plairaient à partager avec leurs alliés et maitres d’ici et d’ailleurs.

Les ivoiriens que nous sommes, ainsi que nos frères et sœurs d’Afrique et la communauté internationale, doivent comprendre que le Réconciliation Nationale, dans ce pays, relativement à la crise post-électorale de 2011, dont les dégâts et les atrocités ont été occasionnés au-delà des annonces rendues publiques, ne peut passer par pertes et profits.

La paix, la stabilité, le retour de la cohésion sociale, ainsi que la prospérité de toutes natures dont nous rêvons tous, ainsi que le monde entier, ne pourront être de retour dans les meilleurs conditions et délais rapides souhaitées, qu’avec la volonté et la sincérité voulue par tous les acteurs. En tête de ceux-ci les gouvernants qui ont eu dans la précipitation l’initiative de déporter, sans requérir le moindre début de preuves, des concitoyens dans l’univers carcéral universel dans lequel ils leurs souhaitaient la pire aventure et naturellement sans la moindre tolérance.

La Direction du RPP estime que la Cour Pénale Internationale (CPI), en dépit des tergiversations et graves dénis de justice des premiers instants du procès, a finalement tenté une sortie honorable en acquittant totalement et intégralement le président GBAGBO et son ministre pour absence de preuves. Ce sursaut de retour à la justice, replace la Côte d’Ivoire sur le chemin de son destin.

Un pays de paix, de tolérance, de prospérité et de justice tel que voulu par son père Fondateur. C’est pourquoi le RPP souhaite que le gouvernement ivoirien prenne rapidement les dispositions indispensables et nécessaires afin que le président Laurent GBAGBO et le ministre Charles Blé Goudé regagnent dans les meilleurs délais leurs terre natale.

Sans oublier tous les exilés, les prisonniers civils et militaires. Afin que s’engagent immédiatement, la grande réconciliation nationale, le grand Dialogue National, sans retard et prétextes fallacieux, se réclamant des bases iniques n’ayant aucun fondement juridiquement censés et crédibles.

Ainsi la Côte d’Ivoire pourra retrouver le chemin de son rayonnement, de la prospérité, de la paix, la stabilité, qui n’auraient jamais, et jamais dû faire défaut ou faillite, dans ce pays, par la faute de quelques-uns de nos compatriotes avides de pouvoir.

La paix, l’harmonie, la cohésion sociale, la prospérité, il nous les faut aujourd’hui et maintenant. Il revient au gouvernement de prendre la mesure de l’attente, de la souffrance et de la misère du peuple tout entier, de sorte que la nation dans son intégralité se positionne, derrière lui, sans exclusif et sans aucun son discordant, sur la voie de la Paix, du Dialogue et de la Réconciliation Nationale.

La voie immédiate de notre pays aujourd’hui et demain, c’est ici. Nulle part et ailleurs.

A ce propos, on ne peut que saluer et se réjouir de la déclaration du Secrétaire Général des Nations Unis, faite à chaud, ce 31 mars 2021, après le verdict de la Cour d’appel de la CPI confirmant la libération du Président Laurent GBAGBO.

M. GUTTIERES n’a pas également caché son admiration pour l’ancien chef de l’Etat ivoirien qu’il considère comme un grand homme utile à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique.

Qui peut mieux aujourd’hui que le leader de la diplomatie mondiale indiquer la meilleure voie pour construire la Côte d’ Ivoire et la remettre à la posture mondiale qu’elle n’aurait dû cesser d’occuper plus de dix ans.

Pour ce faire, notre pays doit rester et demeurer quelques soient les épreuves, un Etat de droit démocratique, de liberté, de paix, et poursuivre sa prospérité. 

Fait à Abidjan, le 06 Avril 2021

Pour la Direction du RPP,

Le Président,

Le Ministre OUATTARA Gnonzié

Content created and supplied by: Sebastien_Levry (via Opera News )

Charles Blé Goudé Cour Pénale Internationale Côte d'Ivoire Ouattara Gnonzié RPP

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires