Sign in
Download Opera News App

 

 

Situation délétère/Passe d’armes : pourquoi le retour de Blé Goudé n’est pas pour maintenant

(Alors que son mentor le président Laurent Gbagbo arbore un beau sourire, Charles Blé Goudé affiche un tout petit sourire, signe d'une inquiétude face au dossier de son retour qui traine/Photo Archives)

Le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont été définitivement acquittés par la CPI le 31 mars 2021. Aussitôt, ils ont exprimé leur désir ardent de rentrer en Côte d’Ivoire. Si Gbagbo est de retour au bercail depuis le 17 juin 2021, le cas de son bras droit n’est pas encore « approuvé » par le pouvoir d’Abidjan, et pourrait connaitre quelques difficultés.

Depuis le retour du Woody de Mama dans son pays, il a entrepris des voyages aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du pays. Du 10 au 11 juillet derniers, il était à Daoukro pour une rencontre avec le président du PDCI, Henri Konan Bédié. Des discours ont sanctionné cette entrevue.

Lesquels discours ont suscité des réactions de certains cadres du RHDP, parti au pouvoir, dont celle de Adama Bictogo directeur exécutif du parti du président Alassane Ouattara.

Cette "réplique" du vice-président de l’Assemblée nationale a déclenché une véritable passe-d ’armes tous azimuts, entre les partisans et sympathisants des deux camps, à savoir le pouvoir et l’opposition. Une situation rendue délétère par des interprétations tendancieuses des uns et des autres.

Ainsi, les relations qui n’étaient pas assez bonnes entre pouvoir et opposition sont devenues exécrables, faisant réapparaitre des sentiments de méfiance. Du coup, l’affaire du retour du président du Congrès panafricain pour la Justice et l’égalité des peuples (COJEP) peut attendre le temps qu’il faut, pour mieux appréhender l’évolution de la situation avec le fondateur du FPI, avant de jeter à nouveau un coup d’œil sur ledit dossier, qui n’a jamais connu d’avancée. A en juger par les difficultés rencontrées par Blé Goudé pour obtenir son passeport.

Et cette nouvelle atmosphère lourde de méfiance pourrait être l’alibi trouvé par les tenants du pouvoir pour renvoyer aux calendes grecques le dossier du co-accusé de Gbagbo.

Car, pour l’observateur averti qui suit la vie politique ivoirienne et ses acteurs depuis des années, il n’est pas sans savoir que le tandem formé par l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son bras droit Charles Blé Goudé constitue une force politique indéniable et « redoutable », et il faut avoir le courage de le dire.

S’il est vrai que de bonne foi, Charles Blé Goudé entend se mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire dès son retour pour œuvrer à la réconciliation et à la cohésion nationale, comme il l’a déclaré au cours de ses différentes interviews, il n’en demeure pas moins vrai que le pouvoir d’Abidjan est sceptique, et préfère jouer la carte de la prudence.

Le moins que l’on puisse dire, à l’état actuel de la nouvelle donne sur le plan politique, avec une éventuelle alliance entre les deux grands partis de l’opposition que sont le PDCI et le FPI, le retour au pays de Charles Blé Goudé n’est pas la tasse de thé du pouvoir d’Abidjan, qui a d’autres préoccupations.

Comme il se plaisait à le répéter à qui veut l’entendre, « j’attends que mon tour arrive », faisant allusion au retour de son mentor Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé peut continuer à prendre son mal en patience, car pour l’instant, le dossier de son retour ne fat pas partie des priorités du pouvoir Ouattara.

Y.K  

 

 

 

 

Content created and supplied by: Y.KOBO (via Opera News )

Charles Blé Goudé Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires