Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire braquage de la BECEAO:《 Laurent Gbagbo(...) demeure poursuivi devant la justice ivoirienne 》

L'ex président ivoirien, Laurent Gbagbo, a lancé en grande pompe son nouveau parti le PPA-CI (Parti des Peuples Africains-Côte d'Ivoire) le week-end dernier.

Dans la foulée, il a accordé une interview à France 24 où il est revenu sur sa condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne, dans l'affaire du braquage de la BECEAO. Même s'il n'a jamais été inquiété depuis son retour au pays, Laurent Gbagbo a clairement fait savoir qu'il n'attend aucune amnistie du président Ouattara sur cette questionver que cette condamnation ne constitue en rien une épée de damoclès dans son combat politique « Je n'ai jamais braqué une banque. La BCEAO a été braquée par pas mal de braqueurs, par des rebelles. Et c'est Gbagbo qu'on condamne à 20 ans ? On ne va pas me faire admettre ce qui est inadmissible. » a t-il dit lors de l'interview.

Ce mercredi 20 octobre, le gouvernement ivoirien n'a pas voulu resté impassible à ces propos. Et c'est par la voix de son porte parole, Amadou Coulibaly, que le gouvernement a tenu à récadrer l'ex président ivoirien. Ainsi, le gouvernement ivoirien rappelle que cette condamnation est toujours valide bien qu'il ait été acquitté des charges de crimes contre l'humanité par la CPI. « M. Laurent Gbagbo a beau être étonné, il demeure poursuivi devant la justice ivoirienne. Je ne veux pas faire plus de commentaires sur les propos de M. Laurent Gbagbo, qui a beaucoup de conflits à régler, y compris des conflits avec sa propre personne. » a expliqué Amadou Coulibaly .

Lors de son interview à France 24, le Woody de Mama a réitéré son souhait de voir tous les prisonniers, y compris militaires, de la crise libéré. Là encore, le gouvernement ivoirien n'est pas resté silencieux « Les militaires et autres miliciens (… ) qui sont encore en détention, ceux-là, ils ont été condamnés en raison de crimes de sang qu’ils ont commis. » a précisé le porte parole du gouvernement Amadou Coulibaly.

Le gouvernement a tenu à saluer la présence d'Adama Bictogo, cadre du RHDP parti au pouvoir, lors de la création du PPA-CI. Ce geste constitue un symbole fort dans le renforcement de la Réconciliation nationale, selon le président Alassane Ouattara.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

amadou coulibaly cpi france 24 laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires