Sign in
Download Opera News App

 

 

Les nationalistes bientôt au pouvoir en Côte d’ivoire…le RHDP en difficulté

Le rôle joué par la France lors de la crise électorale de 2020, pourrait avoir des conséquences irrémédiables sur la reconfiguration politique en Côte d’ivoire dans les prochaines années. 

Face à la volonté du chef de l’état sortant, Alassane Ouattara de briguer un 3ème mandat, Paris avait observée un silence dérangeant, à la limite de l’approbation. Ce qui sera d’ailleurs confirmé dès après la présidentielle controversée du 31 Octobre 2020, avec les sorties successives du patron du Quai d’Orsay, Jean-Yves Le Drian, le 10 Novembre au palais Bourbon, puis d’Emmanuel Macron, le 20 Novembre dans une interview accordée à Jeune Afrique. 

Pour les opposants Ivoiriens, qui durant la phase de la désobéissance civile, avaient battus le pavé dans les rues de la capitale Française, sans obtenir gain de cause malgré la récurrence de leurs actions, si le 3ème mandat de Ouattara a été possible, c’est surtout grâce à la caution de l’Élysée. 

Lors des manifestations contre le 3ème mandat à Paris, la tendance était au nationalisme dur dans les discours. Face aux foules indignées contre le soutien suspecté de la France au régime Ivoirien, les orateurs issus du PDCI-RDA, de GPS, du FPI et d'EDS, appelaient constamment au sursaut nationaliste pour défendre les intérêts vitaux de la Côte d’ivoire. Sur l’échiquier politique Ivoirien, est en train de se former un bloc nationaliste encore diffus, mais qui pourrait se coaliser au gré de la météo politique à l’horizon 2025. 

Le microcosme politique Ivoirien est coutumier des alliances de circonstances. Entre la gauche nationaliste, incarnée par le FPI et EDS, la droite nationaliste emmenée par le PDCI-RDA et le centre-gauche incarné par GPS, la raison d’état pourrait vite prendre le dessus. De part et d’autre, ces différentes forces politiques ont conscience que dans la perspective d’une éviction du RHDP au pouvoir, il leur faudra déboucher sur une formule de cohabitation, et surmonter leurs contradictions. 

Les choses se dessinent. La montée du nationalisme réchauffée par les récents événements en Côte d’ivoire, au cours desquels la France a été mise au premier rang des accusés, devrait marquer le paysage politique de ces prochaines années. 

Fragilisé par ses contradictions internes et la propagande agressive menée par les activistes de l’opposition radicale, le pouvoir part bancal dans cette nouvelle donne politique qui s’élance. 

Cependant, le retour en grâce des nationalistes pourrait dévoiler l'ampleur de leurs contradictions au risque de mettre une nouvelle fois en péril le tissu social. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara france paris rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires