Sign in
Download Opera News App

 

 

Après Gbagbo, un autre ancien président africain vers la CPI ?

La décision a été prise ce samedi 26 juin à l'unanimité en conseil des ministres au Soudan. Le gouvernement soudanais a donné son approbation pour un éventuel transfert de l'ancien président Omar El Béchir ainsi que deux de ses anciens ministres vers la CPI.

Commentant cette décision, la ministre des Affaires fédérales, Butheina Dinar, a tenu à préciser que la décision prise en conseil des ministres est surtout politique et vise à consolider la paix et la stabilité dans le pays.

Même s'il ne s'agit pas d'un ordre de transfert, cette décision prise à l'unanimité montre la volonté des nouveaux dirigeants à faire extrader les cadors de l'ancien régime Béchir vers la CPI.

Concrètement, il s'agit maintenant d'une question de procédure et les premières extraditions vers la Haye pourraient se faire dès le mois de juillet.

Déjà jugé, condamné et emprisonné dans son pays, Omar El Béchir qui a dirigé le Soudan pendant 30 ans avant d'être écarté, devrait faire face à la CPI.

A titre de rappel, la CPI a émis deux mandats d'arrêt contre lui en 2009 et 2010 pour des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et de génocide au Darfour dont il serait responsable selon la CPI.

Si l'ancien dirigeant soudanais venait à être extradé, il deviendrait le deuxième président africain à être livré à la CPI après l'ancien président Ivoirien Laurent Gbagbo.

Ces derniers mois, la CPI est de plus en plus critiquée. De nombreux observateurs l'accusent de ne juger que les africains. L'affaire Omar El Béchir pourrait les conforter encore un peu plus dans cette position.

En 2016, l'Afrique du Sud, la Gambie et le Burundi se sont retirés de la CPI. D'ailleurs, l'Union Africaine avait envisagé sans succès en 2017, la possibilité d'un retrait collectif de tous ses membres de la CPI.

A l'international, Israël a annoncé en avril 2021, tout en la fustigeant, son intention de ne pas coopérer avec la CPI dans une enquête ouverte par l'ex procureur de la CPI, Fatou Bensouda, sur des crimes de guerre présumés dans les Territoires palestiniens.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

cpi gambie omar el béchir soudan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires