Sign in
Download Opera News App

 

 

A deux jours du Congrès du parti de Gbagbo, les choses se clarifient sur le cas Simone Ehivet

48 heures avant l'ouverture du Congrès constitutif du nouveau parti de l'ex chef d’état, Laurent Gbagbo, une grosse énigme d'ailleurs dans la formation de cet instrument de lutte d'idéologie progressiste. L'adhésion ou non de l'ancienne première dame, Simone Ehivet, en voie de rupture avec son époux. Protestant contre la manière avec laquelle elle avait été intégrée au groupe de réflexion élargi, sans être "consultée", elle s'était dite "peu encline à m’associer à ce type d’initiative car je mérite un minimum de respect et de considération".

Deux semaines plus tard, le 25 Septembre, le Mouvement Générations Capables (MGC) effectuait son lancement officiel au Palais des sports de Treichville, au cours d'une cérémonie où l'ex première dame, marraine dudit mouvement, fut largement célébrée par une foule qui devenait euphorique à chacune de ses apparitions.

Ces éléments mis ensemble, ont fini par semer le doute dans l'esprit de l'opinion publique autour de l'avenir politique de Simone Ehivet aux côtés de son époux. Pour autant, il semble y avoir encore une lucarne de sortie de crise entre l'ex député d'Abobo et ses anciens camarades de lutte, à en croire, Dago Auguste, de l'ex fédération du FPI du Loh-Djiboua, qui rassurait dans une interview publiée hier, Mercredi 13 Octobre sur Operanews :"Si vous faites allusion à Simone, elle n'est encore allée nulle part. Elle est à sa place. Je pense que c'est dans la composition des instances du parti que vous verrez si elle est partie ou non. Sinon, pour l'heure, elle est là. Elle fait partie de l'organisation du congrès. Et vous la verrez bien à sa place lorsque les instances du parti seront constituées. On connaît ceux qui sont partis".

La rupture apparente entre Simone Ehivet et les cadres du nouveau parti pourrait se résoudre par une redéfinition des responsabilités de la co-fondatrice du Front Populaire Ivoirien (FPI) qui se verrait sans doute mieux à l'aise dans une fonction décisionnaire de premier plan. Les déclarations de l'honorable sur son cas sont éloquentes quant à la posture dans laquelle campe actuellement Simone Ehivet, qui selon lui, "n'est allée nulle part". Des réglages restent à faire pour boucler les choses à ce niveau. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

laurent gbagbo simone ehivet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires