Sign in
Download Opera News App

 

 

Qui d'entre Bédié, Soro et Ouattara, a sauvé la vie de Gbagbo, ce fameux 11 Avril 2011 ?

L'on se souvient encore de la situation de tension extrême qui prévalait ce Lundi 11 Avril 2011, date de l’arrestation de l'ex président Ivoirien, Laurent Gbagbo. Après une semaine de frappes aériennes sur la résidence du chef de l’état où il était réfugié et sur les positions des forces loyalistes qui le défendaient, l'ancien président était à bout. 

L’intervention militaire de la France a portée le coup de massue à la contre-offensive lancée par les forces fidèles à Laurent Gbagbo contre l’avancée des troupes rebelles venues du Nord. Coincé dans son bunker, le rival d’Alassane Ouattara au second tour de la présidentielle de Novembre 2010, a été finalement arrêté par les éléments des FRCI, pro-Ouattara, après un dernier coup de pouce de l’armée Française. 

Fait notable lors de cette arrestation, Laurent Gbagbo s'en est sorti indemne, là où beaucoup craignaient pour sa vie. Voilà la version que livrait le confrère Belge, lalibre.be au soir de la capture de l’ancien chef d’état Ivoirien, à partir du récit d’un témoin sur place. ‘’ On a jeté des gaz lacrymogènes dans la maison et puis le commandant Vetcho (l'un des chefs militaires FRCI) est rentré". 

"Quand il s'est retrouvé face à Gbagbo, devant son bureau, la première phrase que Gbagbo a dite, c'est: ‘’ne me tuez pas", indiquait ce témoin au site d’informations Belge. Quelques instants plus tard, Laurent Gbagbo fut conduit sous haute protection à l’hôtel du Golf, quartier général de son rival, Alassane Ouattara. 

Contrairement à des dizaines d’autres de ses fidèles tués dans cet édifice au cours des bombardements, le dirigeant Ivoirien a été épargné, malgré un traitement assez humiliant relayé en boucle sur les chaînes de télévision durant cette journée fatidique. 

10 ans après les faits, l'on se demande toujours pourquoi l'ex chef d’état a été préservé. Visiblement, ordre avait été donné aux chefs militaires au-devant de l’opération de sa capture de veiller à ce que son intégrité physique soit respectée. Ce détail reste à élucider. 

Et parmi les décisionnaires du camp Ouattara à l’époque, en l’occurrence Henri Konan Bédié, Guillaume Soro ou Alassane Ouattara, le sauveur de Laurent Gbagbo devrait bien s'y trouver, mais qui ?

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires