Sign in
Download Opera News App

 

 

Où sont détenues les 54 personnes condamnées pour détournements de fonds ?

Au cours d'un point de presse animé le 16 juillet dernier, les dirigeants de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance ont annoncé tambours battants que 473 personnes issues de différents services de l'administration ivoirienne ont été inculpées suite à plusieurs enquêtes diligentées dans le cadre de leur mission de lutte contre les détournements des ressources financières de l'État. Et que, dans le cadre de cette même mission de sauvegarde des ressources de la République, 305 dossiers ont été enregistrés dont 60 jugés pour 7 condamnations déjà prononcées pour corruption et infractions assimilées.

Toujours selon les enquêteurs de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, 54 autres personnes ont été condamnées pour les mêmes charges. Quelques jours après cette bruyante sortie médiatique des hommes du ministre N'golo Fatogoma Coulibaly, premier responsable de cette Institution, le constat est que non seulement, il n'y a aucune trace des 473 personnes inculpées à la Maca, mais curieux que cela ne puisse laisser paraître, c'est que les 54 cas de condamnations formelles, sont invisibles à la prison civile de Yopougon.

Le directeur général de l'AGEF ( Agence de gestion foncière ) a été mis sous mandat de dépôt depuis le 14 juin et écroué effectivement à la Maca, mais est-ce que Ouattara Lamine et son proche collaborateur Ouattara Abdoul Karim Zawari font-ils partie des 473 personnes inculpées ? À la vérité, cette opération de lutte contre la corruption avec ses condamnations dont on ne sait ni d'Adam ni d'Eve, n'est-elle pas une opération de Com et de séduction destinée aux bailleurs de fonds internationaux qui ont des choses à reprocher à la gouvernance des autorités ivoiriennes ? Il y a sans doute de l'eau dans le gaz.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires