Sign in
Download Opera News App

 

 

1er mai : Le député Jean Louis Billon s'adresse autrement au monde des travailleurs ivoiriens

Le premier ( 1er) mai de chaque année est réservé pour faire une incursion dans le monde du travail.

Jour également mis à part pour rendre hommage, pour rendre gloire et honneur aux travailleurs et aux travailleuses partout dans le monde. Chaque pays s'est fait fort d'agir en faveur de ce grand pour le travailleur en général. La côte d'ivoire aussi.

Elle a fait le voyage dans l'univers des contributeurs de ceux qui travaillent nuit et jour pour hisser le pays dans les sphères des nations développées.

Ce matin plusieurs voix dans les rangs des autorités ont posté pour certains des messages d'hommages, des affiches avec messages.

Pour le député de Dabakala, l'un des cadres du parti démocratique de côte d'ivoire s'est illustré à travers l'une de ses plus belles prises dans son verger de canne à sucre en train d'abattre quelques pieds.

Cette inspiration est assez atypique et originale pour traduire certainement pour Billon de plus près la fête du travail ce 1er mai loin des messages traditionnels et des canaux habituels utilisés pour honorer les travailleurs.

L'on se pose la question , pourquoi le député a t-il choisi de s'adresser au monde des travailleurs ivoiriens de cette manière assez originale.?

Avec cette posture, le fils de Dabakala laisse couler plusieurs interprétations de cette image qui appelle tout le monde au travail.

Loin des bureaux politiques , Jean Louis Billon montre qu'il n'a rien perdu de sa vie paysanne. Et ce message qu'il donne concorde parfaitement avec le souvenir de son président du parti , Henri Konan Bédié qui disait dans son message aux travailleurs ce matin , ce que le syndicat agricole Africain a apporté au développement de la côte d'ivoire.

Pour terminer , Jean Louis Billon a juste signé cette posture en ces termes que je : << Bonne fête de travail à toutes et à tous >>

Content created and supplied by: Kraemmanuel (via Opera News )

côte d'ivoire jean louis billon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires