Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire / Législatives 2021 : l’opposition pourra-t-elle faire le poids face au RHDP ?

L'opposition (Gbagbo - Bédié) pourra-t-elle s'unir pour les législatives ?

Le Front populaire ivoirien (FPI), tendance pro-Gbagbo, après 10 ans d’absence à l’hémicycle, a décidé d’aller aux prochaines législatives prévues dans le premier trimestre de l’année 2021. Dr. Assoa Adou, au cours d’un entretien, fin décembre dernier, avec le confrère RFI, a fait cette révélation. Quant à Pascal Affi Nguessan et certains de ses camarades, ils y sont allés en 2016 et ont glané quelques sièges. Le PDCI-RDA, arrimé au RHDP, a eu également des élus. Dans leur alliance face à Alassane Ouattara, la plateforme de l’opposition, notamment Laurent Gbagbo et Bédié pourront-il ravir la majorité des 255 sièges à l’Assemblée nationale ?

En 2001, le Front populaire ivoirien (FPI) qui venait d’accéder nouvellement au pouvoir, au moment où les sièges à l’hémicycle étaient évalués à 225, a réussi à faire élire 96 députés. Devançant à minima ses adversaires de l’opposition. Le Parti démocratique s’en était sorti avec 94 élus. Les autres sièges étaient repartis entre les candidats indépendants, le Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT), le Mouvement des Forces Avenirs (FMA), etc. En 2011, avec 255 sièges et en absence du FPI, le RDR avait, à lui seul, obtenu 121 députés et le PDCI, 76. Soit 197 députés au RHDP. Le constat qui en découle démontre que l’ancien parti ivoirien, au regard de la précédente législature, perd 18 sièges, et, le RDR réussit à s’octroyer la majorité à l3aasemblée nationale. En décembre 2016, sur 225 sièges, le RHDP remporte 167.  Le FPI (pro-Affi), sur 187 circonscriptions couvertes par ses candidats, n’a eu que 3 députés, y compris Pascal Affi Nguessan lui-même.

Au cas où le FPI (uni) décide d’aller aux législatives, ce sera l’occasion pour lui de jauger non seulement son poids sur le terrain politique après dix années d’absence, mais aussi, avec ses alliés, de rechercher une majorité à l’Assemblée nationale en vue de prendre la tête de l’Institution. Le PDCI-RDA, dans les zones où, en accord avec son allié d’hier (RDR), lui a laissé champ libre, positionnera un candidat. Il mettra en outre les bouchées doubles pour conserver ses acquis. Les FPI ira, quant à lui, à la conquête de ses zones d’influence passées au mains du RHDP.

Les différents leaders du FPI se retrouvent après la libération de Pascal Affi N'guessan

Si les partis de l’opposition, notamment le PDCI et le FPI, décident d’aller avec une liste unique dans chaque circonscription électorale pour éviter de disperser leurs voix, il pourrait tirer leur épingle du jeu. Compte tenu de la vive polémique autour du taux participation au dernier scrutin présidentielle (autour de 10% selon l’opposition et une partie des observateurs et plus de 53% d’après le pouvoir).

A défaut d’être parvenus à faire barrage au Président Alassane Ouattara à la présidentielle, les opposants pourraient s’offrirent le monopole de mener les débats constitutionnels à l’Assemblée nationale. Toutefois, le RHDP jouera des coudes pour assurer les arrières du Président Alassane Ouattara.

Content created and supplied by: Saint_Claver_Oula (via Opera News )

alassane ouattara côte d ’ ivoire laurent gbagbo pascal affi nguessan rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires