Sign in
Download Opera News App

 

 

Et le tout-puissant dictateur Mobutu pleura


C'est certainement l' une des scènes les plus surprenantes de l'histoire politique africaine. Ce 24 Avril 1990 c'est à chaudes larmes que le tout-puissant Mobutu président du Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo) annonce la fin du parti unique consacrant de fait la réinstauration du multipartisme.

L' assemblée médusée lance des chants à sa gloire, Mobutu ému ne peut s' empêcher retenir ses larmes car c'est la fin de 25 années de domination sans partage. Comment en sommes- nous arrivé la?

Mobutu Sese Seko arrive au pouvoir le 24 novembre 1965 à la faveur d' un coup d'État. Allié obligé des occidentaux, ces derniers voyants en lui malgré ses pratiques antidémocratiques, un rempart contre le communisme en Afrique dans un contexte de guerre froide.

Très attaché au culte de la personnalité, le très craint Maréchal Mobutu dirige son pays d'une main de fer en réprimant systématiquement toute opposition.

Il est le maitre incontesté du pays et son parti le MPR ( Mouvement Populaire de la Révolution ) est le seul parti autorisé dans le pays.

Cependant au début des années 90, l' atmosphère de fin de guerre froide bouleverse les choses. Lors d' un sommet France- Afrique, le président français François Mitterrand presse ses homologues africains d' ouvrir leur pays à la démocratie et au multipartisme s' ils veulent bénéficier d' une aide plus importante de la France.

Mobutu présent ce jour là l'a bien compris. Il doit lâcher du leste s' il veut toujours conserver son pouvoir surtout qu' en interne il doit faire face à une crise économique et une opposition de plus en plus bruyante.

C'est donc en homme résigné que le très craint Mobutu se présente ce 24 Avril 1990 devant une assemblée composée de dignitaires du régime et déclare 

« J'ai estimé seul devant ma conscience de tenter de nouveau l'expérience de la liberté politique dans notre pays [au Zaïre], avec à la base le principe de la liberté pour chaque citoyen d'adhérer à la formation politique de son choix.» Dans la salle, chants et acclamations fusent à sa gloire, Mobutu visiblement ému ne peut s' empêcher de pleurer avant de se reprendre et de lâcher à l'endroit de ses partisans ces mots devenus célèbres « Comprenez mon émotion»

Larmes de crocodile ou larmes sincères? Moment de faiblesse ou comédie? Nul ne saura répondre.

Finalement lâché par les occidentaux, Mobutu est chassé du pouvoir par Laurent Désiré Kabila en mai 1997 après 32 ans de pouvoir. Il meurt en septembre de la même année en exil au Maroc à l' âge de 67 ans.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

mobutu sese seko mobutu ému

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires