Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire "un étudiant projeté d'un véhicule de gendarmes" : "Portait-il un treillis réglementé ?" (ASK)

Dans l'affaire dite de l'étudiant qui a déclaré avoir été projeté d'un véhicule de la gendarmerie, les versions divergent d'une partie à l'autre. C'est dans ce contexte que le journaliste écrivain André Silver Konan a livré son témoignage, tout en posant une question pertinente.

Selon le communiqué de la gendarmerie signée par le commandant supérieur, le Général Alexandre Apalo Touré, "dans la nuit du 18 au 19 Septembre 2021, aux environs de minuit, le nommé TIA Israël, étudiant de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, a été interpellé par une patrouille de la Gendarmerie Nationale, pour port illégal de tenue militaire".

Cette affirmation a amené André Silver Konan à rappeler son propre témoignage. "Quand j'étais en 5è, j'ai eu ma première frustration avec un gendarme qui m'avait arraché mon béret bleu, à la Semaine commerciale de Bouaké", a déclaré le fondateur du journal d'investigation Ivoir'Hebdo.

"Je l'avais acheté, la veille à moins de 1000 FCFA, dans la ferveur du mouvement hip-hop. Ce n'était pas un bonnet militaire, il était très loin de l'être, mais le gendarme me l'a arraché, sans autre forme de procédure et m'a congédié avec des mots agressifs. Cela m'a beaucoup bouleversé et profondément choqué. J'ai vécu, pendant des jours, avec un fort sentiment d'injustice", a-t-il mentionné.

Avant d'indiquer : "Cela dit, la loi parle de tenue "réglementée". L'étudiant portait-il un treillis "réglementé" ou alors ceux qui l'ont interpellé ont décrété que c'était un treillis ? Bref. Je vais faire ma prière comme ça à la Basilique, on ne sait jamais, les couleurs de mon tee-shirt pourraient être considérées comme un treillis".

Une photo avec un tee-shirt couleur verte accompagnant la publication sur sa page Facebook. Notons qu'un responsable de la Fesci, se disant témoin de l'affaire, a remis en cause la version de la gendarmerie.

"Cette version selon laquelle l'étudiant a sauté n'est pas vraie, l'étudiant a affirmé avoir été relâché brusquement et violemment et ne s'est plus souvenu de la suite, si ce n'est que lorsqu'il s'est retrouvé accidenté, voyant une foule autour de lui et entendant des gens parler", a répliqué un responsable de la Fesci, dont le témoignage a été abondamment relayé sur les réseaux sociaux.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

ASK André Silver Konan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires