Sign in
Download Opera News App

 

 

Violences électorales : le point inquiétant et les recommandations de l'Ong Indigo

Arsène Konan président de Indigo Côte d'Ivoire au micro au centre.

Arsène Konan président de l'Ong Indigo Côte d’Ivoire (Initiative de Dialogue et de Recherche-Action pour la Paix), a animé une conférence de presse ce vendredi 26 novembre, à l'hôtel Palm club au cours de laquelle il a indiqué que, <<même si globalement l’épisode du scrutin législatif 2021 semble s’être déroulé dans le calme, divers incidents plus ou moins violents n’ont pas manqué d’en affecter le déroulement à divers endroits du pays. Faisant le bilan de ces incidents, il a indiqué que ceux-ci en rajoutent à la crise du scrutin présidentiel d’octobre 2020 qui, suite aux appels à la désobéissance civile lancé par l’opposition, s’est soldée selon les chiffres officiels publiés par le Gouvernement en novembre 2020 par 85 morts et 484 blessés, l’interpellation de 225 personnes, l’inculpation de 176 autres et le placement sous mandat de quelques 45 individus. Ces données mises en relation avec celles relatives aux différents scrutins que la Côte d’Ivoire a connus depuis le retour au multipartisme en 1993, établissent clairement que les élections sont une phase fortement ’’crisogène’’ dans la vie de la Nation. >> A diagnostiqué le président de l'Ong Indigo Côte d’Ivoire, qui dans le cadre du programme intitulé « Transition et Inclusion Politique (PTI) » en Côte d’Ivoire, était face à la presse, pour informer la communauté nationale et internationale, de même que les partenaires techniques et financiers et présenter les résultats des espaces de consultation et de dialogue citoyens autour des défis de cohésion sociale au lendemain des violences électorales de 2020. Une démarche qu’elle a entreprise dans les localités ayant particulièrement connu un pic de violence. Ce, en vue d’appréhender les déterminants de cette poussée de violence. Le conférencier a pointé << l’imperfection du marché politique ivoirien et à la tendance qu’y ont les entrepreneurs politique à baser leur offre sur un marketing fortement à risque pour la cohésion sociopolitique, des identités (ethniques ou religieuses) et les peurs qui leur sont associées, configure une praxis politique qui, immanquablement, ne peut que déboucher sur des confrontations violentes.>> Avant de faire des recommandations. Pour cette Ong <<l a consolidation de la paix procède d’une volonté commune de comprendre pour agir (...) le véritable enjeu pour que s’installe la paix et que la tendance au recours systématique à la violence dans les interactions sociales et le jeu politique s’amenuise reste le rétablissement de la confiance verticale et horizontale. Par la mise en dialogue de ces parties prenantes au conflit à travers la mise en œuvre d’espaces de consultation et de dialogue citoyens autour des défis de la cohésion sociale (...), la construction de la paix devient un effort collectif assumé et responsable. Et ce, d’autant plus que ce processus visait à contribuer à la cohésion sociale à travers le diagnostic inclusif et participatif des déterminants de la violence sociopolitique dans des contextes spécifiques en vue de la mise en œuvre d’une réponse adéquate et pérenne.>>

Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

Arsène Konan Côte d'Ivoire Ong Indigo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires