Sign in
Download Opera News App

 

 

Billon prend les choses en mains au PDCI : "dès ce lundi, nous continuerons la tâche"

"Aussi, dès ce lundi, nous continuerons la tâche, nous travaillerons donc d’arrache-pied et méthodiquement, et vous tiendrons informés de la bonne évolution de nos actions, en parti d’opposition et en toute légalité". Telle est l'adresse de Jean-Louis Billon rendue publique ce lundi 9 novembre 2020.

"Depuis quelques jours, certains s’inquiétaient de savoir ce que le Parti et son Siège devenaient, abandonnés qu’ils semblaient être. Nous voulons dire à ceux-là de se rassurer. Nous sommes présents, nous sommes debout", a déclaré le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) chargé de la Communication, l’Information et la Propagande.

"Convaincus que notre Parti, le premier de Côte d’Ivoire, qui aura bientôt 75 ans, ne pouvait disparaitre et devait rester en activité quelles que soient les circonstances, pour demeurer le haut représentant du dialogue et de la paix en cette période particulièrement sombre", dit-il dans une adresse publiée sur la page officielle Facebook du PDCI.

"Je vous annonce que la journée du vendredi 06 novembre a permis de « libérer » la maison du Parti, notre Maison à tous. Aujourd’hui notre siège est de nouveau accessible malgré certaines restrictions que nous devons respecter et que nous nous efforcerons de faire lever", annonce-t-il, alors que de vives critiques ont visé de jeunes cadres du PDCI, dont lui-même.

"C’est un grand pas dans le contexte particulièrement tendu qui prévaut depuis quelques jours avec l’arrestation et l’incarcération de représentants et acteurs du monde politique ivoirien ou de la société civile", poursuit-il.

"Concernant le Président de notre parti, S.E.M. Henri Konan Bédié, je veux également vous rassurer. Il se porte bien et garde un bon moral. Aujourd’hui, il est important de vous rappeler que le statut et l’organisation du plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire permettent de travailler et intervenir dans les conditions que le contexte impose à chacun d’entre-nous, en usant de l’ensemble des outils prévus par la loi", révèle Billon.

"Aussi, dès ce lundi, nous continuerons la tâche, nous travaillerons donc d’arrache-pied et méthodiquement, et vous tiendrons informés de la bonne évolution de nos actions, en parti d’opposition et en toute légalité, pour le bien des militants comme de l’ensemble des citoyens ivoiriens", souligne Billon, qui a été victime de critiques, au même titre que les maires Jacques Ehouo, Sylvestre Emmou, Jean Marc Yacé et Raoul Aby, tous élus dans le district d'Abidjan.

"Et nous comptons sur tous pour que dans le dialogue et la sérénité, sans sacrifices inutiles de vies humaines, nos actions portent la voix de citoyens épris de paix, de justice et de progrès", insiste Billon. Qui semble déterminé à conduire la suite des événements au sein de son parti.

Mardi, la police a mené un assaut sur la résidence d'Henri Konan Bédié et procédé à l'arrestation de plusieurs cadres dont Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif. Depuis lors, la direction du PDCI semblait désorientée.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

Louis Billon PDCI Parti

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires