Sign in
Download Opera News App

 

 

Fidel Castro et l’Afrique, une histoire inconnue de tous

Beaucoup de nos oncles et aînés (qui gardent les 33 et 45 Tours des Orchestra Aragone et Broadway, Roberto Torres ou Carlos Puebla) nous ont fait aimer les tubes comme Guajira Guantanamera, Hasta siempre, Quizás, quizás, mondialement célèbres. 

Beaucoup d'africains ignorent certainement que cette musique cubaine s'inspire aussi de la rumba congolaise : pour cause, la forte communauté originaire d'Afrique centrale (ex-Zaïre) depuis l'esclavage. 

Des Afrocubains ont joué un grand rôle dans la Réussite de la révolution des "Barbudos" en 1959 amenée par Fidel Castro, son frère et le célébrissime El Commandante Ernesto Guevara. 

L’Afrique noire des années 1960 essentiellement, en lutte pour l’obtention de ses indépendances, avait su trouver en Cuba, un allié de poids. Fidel Castro a toujours soutenu les révolutionnaires africains tels qu’Amilcar Cabral, Patrice Lumumba, Agostinho Neto ou encore le héros de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela. La collaboration ne relevait pas du romantisme révolutionnaire mais elle a été concrètement soutenue par l’envoi de forces militaires cubaines en soutien aux combattants de la liberté : pour soutenir la révolution algérienne aprés 1962, Fidel Castro n'hésita pas à envoyer un bateau de sucre..

Ces guérilleros cubains appelés encore les Internationalistes ont véritablement combattu aux côtés de leurs frères d’armes africains surtout au Congo léopoldville (Ex Zaïre de Mobutu, redevenu la RDC). 

Le compagnon de l'ami Fidel, le bouillant Che n'avait-il pas, avec plus ou moins de succès, arpenté dans les années 1960 la Tanzanie, l’Égypte, le Mali, le Ghana, la Guinée de Sékou Touré, portant le message de la libération des opprimés contre les colonialistes.

Cuba, qui dispose de l’un des meilleurs systèmes de santé au monde, n'a pas hésité à envoyer pendant la crise épidémique d’Ebola, des médecins avec du matériel de haute portée technologique, dans les foyers de propagation en Afrique noire. Il avait fait dépêcher de toute urgence près de 500 médecins et personnel médical pendant que la Chine, les Etats-Unis ou la France en envoyaient un peu plus de la moitié.

Content created and supplied by: Politologue2.0 (via Opera News )

Afrique centrale Fidel Castro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires