Sign in
Download Opera News App

 

 

Comme Idriss Deby, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed au front pour contrer la rébellion

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a déclaré hier lundi 22 novembre 2021 qu’il revêtirait le treillis militaire pour se rendre en personne sur la ligne de front et affronter une coalition de forces rebelles qui menacent son pouvoir. Les rebelles se seraient rapprochés de la capitale alors que la guerre civile fait rage.

Pour le prix Nobel de la Paix 2019, sa nation est en péril et c’est le moment ou jamais de la sauver : « À partir de demain, je me mobiliserai au front pour diriger les forces de défense » a t-il écrit sur les réseaux sociaux. Il a ensuite lancé un appel à la mobilisation : « Ceux qui veulent faire partie des enfants éthiopiens, qui seront salués par l’histoire, se lèvent aujourd’hui pour votre pays. Rencontrons-nous au front » a t-il lancé.

Celui qui a combattu dans la guerre opposant son pays à l’Erythrée entre 1998 et 2000 et qui détient le grade de lieutenant-colonel dans l’armée, serait prêt à reprendre le bâton de commandement pour diriger la résistance contre la coalition de rebelles tigréens et oromos que est maintenant à moins de 200 kilomètres de la capitale, Addis-Abeba.

Les choses semblent très compliquées pour l’armée loyaliste car jugée « hors de combat » par Matt Bryden, directeur de Sahan Research et ancien enquêteur de l'ONU. Pour cet expert onusien, la situation actuelle du gouvernement fédéral est « plutôt désespérée ». Faisant une froide analyse de la situation, il a indiqué que la rébellion tigréenne qui avance lentement mais surement sur Addis-Abeba a profité « à la fois du mauvais commandement des forces fédérales purgées de ses officiers tigréens avant le début de la guerre », mais aussi des équipements tombés entre les mains des forces rebelles lors des différents combats menant vers la capitale.

Ce scénario avec le chef de l’exécutif qui monte au front pour défendre son pays ressemble à du déjà-vu. En effet, le mardi 20 avril, l’ex Président tchadien, Idriss Deby Itno avait trouvé la mort des suites de blessures reçues alors qu'il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord du pays. Un conseil militaire avait alors été en mis en place dirigé par son fils, le général Mahamat Idriss Déby Itno qui depuis est à la tête du Tchad.

 

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

abiy ahmed idriss deby

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires