Sign in
Download Opera News App

 

 

Nouvelle monnaie : le secret de Gbagbo pour reconquérir les Africains et se rendre incontournable ?

De retour sur l’échiquier politique Ivoirien, l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo devrait dévoiler dans les prochaines semaines, le nom du nouvel appareil politique qu’il se prépare à mettre en place après son échec à récupérer le Front Populaire Ivoirien (FPI) des mains de son ancien premier ministre, Pascal Affi Nguessan.

 

Le 29 Août dernier, face aux militants de la dissidence du FPI à Koumassi, Agnès Monnet, conseillère de l’ex président de la république, révélait le fond idéologique qui constituera le cheval de bataille du parti de Laurent Gbagbo : ‘’Ce nouveau parti politique va résoudre la question de la souveraineté de la Côte d'Ivoire par l'instauration d'une nouvelle monnaie qui nous affranchisse de la tutelle économique et financière de la France’’. Ce discours populiste, à l’origine de la popularité du leader de la Gauche Ivoirienne en Côte d’Ivoire et ailleurs en Afrique, tombe à point nommé.

 

Le contexte sociopolitique national et régional y est pleinement favorable. Sur le plan local, les partisans de l’ex chef d’état sont convaincus de ce que l’éviction par la force de leur leader en Avril 2011, suite à une pression militaire de la France, résulte de sa volonté à affranchir son pays du joug colonial, surtout avec l’annonce à l’époque de l’éphémère projet de création de la Monnaie Ivoirienne de la Révolution (MIR). Puis, dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne, notamment au Mali, au Tchad, au Sénégal ou encore en Centrafrique, la France est perçue comme la principale instigatrice des manœuvres de déstabilisation qui fragilisent les équilibres politiques de ces états.

 

Sorti vainqueur des 10 années de procédure judiciaire qui lui furent imposées par la justice internationale, Laurent Gbagbo dont la libération était grandement attendue dans les milieux populistes-souverainistes, saisit l’enjeu du moment. Après Lumumba, Nkrumah, Sankara ou Kadhafi, la nouvelle icône des Afro-souverainistes, c’est lui. Campé dans cette posture, il devient difficilement attaquable.

 

Mieux, chacun de ses discours fédère les aspirations de millions d’Africains à travers le monde, et ce nouveau parti lui donne l’occasion inédite, de peser lourd dans les crises politiques qui risquent d’agiter le continent dans les années à venir, surtout là où la responsabilité de Paris sera décriée.

 

Le contexte actuel livrant le FCFA aux gémonies des anti-Français, l’ex président n’aurait pu trouver mieux pour se relancer : l’annonce de son projet de création d’une nouvelle monnaie. Pour faire saliver les adeptes du discours souverainiste, il ne pouvait pas faire mieux.

 

En manoeuvrant de la sorte, il tente par ailleurs de se positionner comme l’incarnation des idéaux de cet électorat Ivoirien, convaincu de la culpabilité de la France dans le retard économique de leur pays. Il ne fallait pas chercher loin pour réussir son come-back ! Le ‘’Woody’’ est vraiment de retour…

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires