Sign in
Download Opera News App

 

 

Depuis sa cachette, Mabri Toikeusse livre un secret sur un homme politique ivoirien

Aujourd'hui dimanche 15 novembre est la Journée Nationale de la Paix en Côte d’Ivoire. Une date symbolique qui rappelle beaucoup de souvenirs à l'ancien ministre Albert Mabri Toikeusse. Recherché selon le procureur pour des faits le concernant, le président de l'Udpci a, depuis sa cachette, rendu un vibrant hommage à l'instigateur du Prix Félix Houphouet Boigny pour la Recherche de la Paix dans une publication sur sa page Facebook, ce jour.

Ce dimanche 15 novembre 2020 a été déclaré jour férié et chômé selon un communiqué du ministre de l'Emploi. La raison: les ivoiriens célèbrent la Journée Nationale de la Paix dans un contexte qui demeure tendu en dépit des récents actes de décrispation dont la dernière rencontre entre le président Ouattara et son ancien allié aujourd'hui chef de l'opposition, Henri Konan Bédié, au lendemain de violents affrontements ethniques dans quelques localités du pays notamment à M'Batto, dans la région du Moronou.

Une journée de la Paix que l'héritier politique du général Robert Gueï veut dédier à l'ancien ministre ivoirien, le défunt Balla Keïta, celui-là même qui a manœuvré pour la création du prix Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix.

« En ce 15 novembre 2020, mon souvenir va à l'Apôtre de la Paix et à celui de ses collaborateurs qui a œuvré il y a exactement 31 ans auprès de Frederico Mayor pour l'avènement du Prix Félix Houphouet Boigny pour la Recherche de la Paix, le Dr Balla KEITA. Puisse Dieu permettre aux fiers ivoiriens d'avoir en partage les enseignements du Père de la Nation. » a révélé sur sa page Facebook officielle le Dr Albert Mabri Toikeusse depuis sa cachette.

Né le 28 juillet 1938 à Korhogo, au nord du pays et mort de façon tragique le 1er août 2002 à Ouagadougou au Burkina Faso, un mois avant le déclenchement de la guerre civile, Balla Keïta qui fut le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), a, dans les années 1980, occupé les postes de ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ministre de l’Enseignement primaire, de l’Enseignement secondaire dans divers gouvernements de Félix Houphouët-Boigny. C'est certainement à cette époque qu'il travailla à l'avènement du prix portant le nom du premier président ivoirien.

Honorant les personnes vivantes ou organismes en activité ayant contribué à la promotion, à la recherche, à la sauvegarde ou au maintien de la paix, le prix Félix-Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix a été institué par l'UNESCO en 1989.

Attribué chaque année, il comprend un chèque de 122 000 euros à répartir au besoin entre les récipiendaires, une médaille d’or et un diplôme. 

SKT

Content created and supplied by: AbidjanPost (via Opera News )

albert mabri toikeusse albert mabri toikeusse . henri konan bédié mabri toikeusse président ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires