Sign in
Download Opera News App

 

 

Coupure d’électricité, il y a plus grave que ce que dit la CIE

Le 30 avril 2021, la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) en charge de la distribution et de la commercialisation de l’énergie électrique en Côte d’Ivoire a produit un communiqué sur sa page dont la substance exprimait des regrets sur l’interruption de l’electricité intervenue sur plusieurs villes du pays. Le même communiqué faisait cas d’un incident à l’origine de cette perturbation. (Voir le communiqué de la CIE)

En fait d’incident sans clairement le signifier, des responsables de la CIE faisait allusion à une panne survenue à la Central thermique d’Azito, l’un de ses partenaires dans la fourniture d’electricité.

Sur sa page la Centrale Thermique d’Azito par la voix du Directeur générale d’Azito Énergie a tenue a clarifié les choses. « La panne technique survenue le mardi 20 avril 2021 a été réparée depuis le mercredi 21 avril. Le groupe est de nouveau sur le réseau électrique ivoirien. La réparation n’a pas excédé 24 heures » a coupé cours la direction générale d’Azito Énergie face à une montée de plus en plus grande de l’interruption de l’électricité sur l’ensemble du territoire ivoirien et une colère de plus en plus manifeste des consommateurs sur les réseaux sociaux et dans les rues comme ce fut ce mardi 4 avril à Abobo, la commune la plus peuplée du pays. (Voir la clarification d’Azito Énergie)

Azito énergie est allé plus loin et s’est lavée totalement les mains dans cette situation qui rappelle le grand délestage de 1984 en produisant un communiqué plus cinglant le samedi 1 er mai 2021 (Voir le communiqué)

Laissant ainsi la CIE face à ses responsabilités à clairement dire aux ivoiriens ce qui se passe sur la perturbation de la fourniture d’électricité. La compagnie d’electricté ne dira pas grande chose.

Ce sera grâce à un courrier en date du 27 avril 2021 adressé au premier ministre Patrick Achi par la puissante Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) que dirige M. Jean Marie Ackah que nous en apprendrons un peu plus sur la gravité de la situation.

Le résumé de ce courrier dit que « le délestage » (Le mot est lâché) va durer jusqu’en août 2021. 145 grandes entreprises n’auront droit qu’a 12 heures de fourniture d’electricité sur 48 heures. La pluviométrie a baissé laissant des barrages hydroélectriques en deçà de leurs capacités. Les investissements attendus dans le secteur énergétique ont subi des impacts du fait de la pandémie du Coronavirus. Tous ces facteurs mis ensemble obligent des entreprises au sein de la CGECI à licencier du personnel. (Voir le courrier de la CGECI).

Avec ces précisions on comprend aisément que le mal est plus grand qu’un simple « incident » comme le répète la Compagnie Ivoirienne d’électricité. L’affaire est devenue encore plus sérieuse depuis que de nombreuses ménages ont commencé en plus de l’electricité, à manquer d’eau. De nombreuses installations hydrauliques étant fonctionnels grâce à l’electricité.

Amara Salifou

Content created and supplied by: Amara_Salifou (via Opera News )

ivoire électricité

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires