Sign in
Download Opera News App

 

 

Affi N’guessan très amer contre ses ex-alliés : « On m’a utilisé »

Sur le plateau de l’émission Life Talk ce mercredi 19 mai, Pascal Affi N’guessan n’a pas manqué l’occasion d’exprimer son sentiment face ce qu’il qualifie de « trahison » de ses ex-alliés du défunt CNT.

Répondant à une question d’Alain Toussaint sur le sujet, l’ex-premier ministre de Laurent Gbagbo s’est voulu très clair « Si, si ! J’ai le sentiment net que j’ai été trahi… on m’a utilisé. J’ai mené le combat de la désobéissance civile, et quand il s’est agi d’aller aux élections, on m’a exclu… », faisant référence au PDCI et aux GORs.

Toutefois, le président légal du FPI a précisé qu’il ne s’était pas battu dans le but de plaire aux pro-Gbagbo, mais « par rapport à ses convictions ».

« J’ai la conscience tranquille (…), L’histoire retiendra qu’Affi N’guessan ne s’est pas associé au troisième mandat, Affi N’guessan a eu le courage de dénoncer, de se battre contre, de faire la prison à cause du troisième mandat; même si par la suite il a été lâché ».

Pour rappel, Pascal Affi N’guessan fut le porte-parole principal de l’opposition unie face à Alassane Ouattara lors de la crise électorale de 2020. Il fut aussi le seul président de parti arrêté et détenu pendant plus d’un mois, à la suite du projet de mise en place d’un Conseil National de Transition.

Dès sa sortie de prison, et à la veille des législatives, Affi avait dû assister à sa mise à l’écart de l’alliance de l’opposition par les présidents Bédié et Gbagbo à travers leurs machines respectives PDCI et EDS.

Ces gros partis sont allés à deux « en rangs serrés », en lieu et place de toute l’opposition comme promis, s’entendant sur les « candidats de l’opposition » à présenter contre le pouvoir dans les différentes circonscriptions.

Mieux, des candidats de ces partis ont même été présentés dans les fiefs respectifs de Mabri Toikeusse, Mamadou Koulibaly et d’Affi N’guessan, réduisant les chances de ceux-ci d’avoir des élus à l’assemblée nationale. Faisant même parfois le lit du pouvoir RHDP qui profitait de la dispersion des voix adverses pour rafler le siège.

Notre commentaire est que cette démarche dénoncée par Affi n’est pas sans rappeler, quelques années en arrière, la mise à l’écart progressive des « petits partis » membres du RHDP au profit du duo RDR-PDCI, lorsque ces deux géants étaient encore en couple au sommet de l’Etat.

Abonnez-vous pour d'autres comptes-rendus sur la vie politique en Côte d'Ivoire.

Content created and supplied by: Coulix (via Opera News )

alassane ouattara guessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires