Sign in
Download Opera News App

 

 

Recours devant le Conseil constitutionnel : Me Roger Dakouri tance sévèrement Mamadou Koné


Le traitement des dossiers du contentieux de l’élection des députés du samedi 6 mars 2021 se poursuit au Conseil constitutionnel. Plusieurs verdicts ont été rendus public par l'institution dirigée par Mamadou Koné et certains suscitent déjà une vague de commentaires sur les réseaux sociaux en l'occurrence celui concernant la circonscription d'Agboville, dans la région de l'Agneby Tiassa où Fleur Aké de EDS-PDCI affrontait Adama Bictogo du RHDP.

Maître Roger Dakouri Diaz, ex-chef des greffiers de Côte d'Ivoire et également suppléant de Lida Kouassi Moïse à Lakota, dans un post sur sa page facebook, ce jeudi 25 mars 2021, a mis en cause la "sincérité" du verdict de la Cour Constitutionnelle au sujet des recours suite au scrutin législatif. Pour l'occasion, il n'a pas manqué de tancer Koné Mamadou, estimant que ce dernier est frappé par la forclusion comme l'indique l'article 129 de la Constitution, à travers plusieurs interrogations.

«Comment la constitution peut, de façon non négociable, plafonner le mandat d'un Président du Conseil Constitutionnel à 6ans, et que Monsieur Koné Mamadou qui, jadis, ne laissait échapper la moindre occasion pour tancer sévèrement ses pairs magistrats d'être à l'origine de la tragédie ivoirienne au travers de leurs décisions critiquables, soit celui-là même qui s'obstine aujourd'hui à présider le Conseil Constitutionnel de Côte d'Ivoire au-delà de ces 6ans, Constitutionnellement plafonnés ? Par-delà le jugement implacable de l'histoire, les citoyens, aujourd'hui objet des décisions d'un tel Conseil Constitutionnel anticonstitutionnel, ne se sentiront-ils pas, un jour, créanciers d'actions appropriées visant de tels responsables irrespectueux de la Constitution ? Au surplus, dans une démocratie, que vaut une décision d'un régulateur de la Constitution, lui-même, dans une situation d’inconstitutionnalité inexcusable ? En d'autres termes, que vaut, du point de vue de sa régularité, cette décision rendue par ce conseil constitutionnel inconstitutionnel, et ayant rejeté cocassement le recours de Aké Fleur d’Agboville ?» a-t-il interrogé. Car, ajoute-t-il, même si les décisions du Conseil Constitutionnel ne sont pas accessibles aux voies de recours, en revanche, la recherche de la responsabilité fautive, personnelle et de service de chaque acteur de cette institution ne l'est point.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

mamadou koné roger dakouri

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires