Sign in
Download Opera News App

 

 

Situation politique: Un proche de Mamadou Koulibaly ''incendie'' Ouattara



L'actualité politique ivoirienne est très mouvementée ces dernières semaines. Condamnation de Guillaume Soro, retrait de l'État de Côte d'Ivoire, signature de l'accord cadre de collaboration... Adou Abroctchi, délégué à l'implantation de LIDER au Portugal se prononce dans cet entretien.


Après la condamnation de Guillaume Soro, l'État de Côte d'Ivoire a décidé de se retirer de la Cour Africaine des Droits de l'homme et des peuples. Pourtant un communiqué de ladite institution avait ordonné à l'État d'abandonner les poursuites contre Soro. Que vous inspire toutes ces démarches de l'État ivoirien ?


Adou Abrotchi: Ouattara ne savait pas comment gerer son humiliation. Au-dela de la défiance vis à vis des institutions africaines et internationales. Ce retrait est un choc pour le peuple de Côte d'Ivoire qui y voit le desespoir du tout puissant president, le "brave tchê" comme le surnomme ses adorateurs. En fait c'est le signe d'un traumatisé par une fin de règne mal négocié. Il croit neutraliser tout recours continental en cas de violation des droits se L'homme et des libertés individuelles perpetrées par son gouvernement, mais il se met le doit dans l'oeil. Je finis en disant que Ouattara s'est fourvoyé, le roi s'est deculoté devant le "Jeune homme" Guillaume Soro et s'il n'est pas encore nu cela ne saurait tarder.


Le PDCI et le FPI ont signé un accord cadre de collaboration pour les joutes futures. Quel commentaire faites-vous ?


A.A: Je les felicite pour le courage qu'ils ont eu. Vous savez ce sont deux partis ideologiquement opposés de par leur apparentement aux partis politiques français, mais que la logique du moment a unis.C'est un accord politique que tous les ivoiriens épris de paix doivent saluer, parce que rien ne predestinait ce acte fort entre le Pdci et le FPI.

Cet accord est pour moi un gage de réconciliation sincere entre ivoiriens. D'ailleurs c'est l'une de leur motivations, pour ce que je sais.

Les quartre autres objectifs qui retiennent mon attention dans cet accord sont:

Les élections crédibles et transparentes, le retour de Gbagbo et les exilés politiques, la libération des détenus politiques. Toutes ces choses sont utiles et necessaires pour que la Côte d'Ivoire redevienne ce qu'elle était.


Plusieurs observateurs de la scène politique estiment qu'il doit avoir une transition si les élections ne se tiennent pas à la date prévue. Partagez-vous cet avis?


A.A: Une transition, mais dans quelles conditions? Cette question est fondamentale. Et encore quel model imiterons-nous, celui de Kabila en RDC? Le peuple est extenué par les dures epreuves que Ouattara lui a fait subir. Le peuple de Côte D'ivoire ne veut qu'une seule chose, sanctionner le Rhdp dans les urnes et se debarasser de M. Ouattara et de ses hommes. Je pense pour ma part qu'il n'y aura pas de transition, car une transition elle s'impose, mais elle ne se negocie pas. En plus une transition peut-être une porte ouverte sur plusieurs inconnus. Ouattara ne prendra jamais ce risque, Il prefererait tricher pour gagner les elections plus que de se soumettre à une transition, qui impose un partage du pouvoir. Le mieux pour tout le monde est donc d'aller à des elections consensuelles, transparentes et credibles.


Maintenant est-ce à dire que Ouattara a échoué à réconcilier les ivoiriens ?


A.A: C'est un fait qui saute aux yeux et à des kilometres. Pour Lider cela est très clair, Ouattara a echoué. Et j'ajouterai que Ouattara s'est revelé être le plus grand diviseur commun à tous les partis.

Et c'est pour cela d'ailleurs que pour le Candidat Mamadou Koulibaly, la réconciliation est un sacerdoce. La réconciliation fait partie integrante du projet de société de Lider. Il nous faut unir les ivoiriens autour des valeurs de la République en mettant fin à la gouvernance segregationiste. Il nous faut ramener la cohesion en rassemblant dans la paix et L' amour vrai la société ivoirienne. Avec Mamadou Koulibaly la paix ne sera pas un vain mot, mais un comportement. L' homme mediant, denué de tout esprit de vengeance qu'il faut à la tête de la Côte d'Ivoire

Entretien réalisé par F.E

 

Content created and supplied by: Jesuslesauveurdumondeentieryes (via Opera News )

Guillaume Soro État de Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires