Sign in
Download Opera News App

 

 

Procès des Pro-Soro : petite victoire pour les avocats de la défense

 

Le procès des frères et partisans de l’ancien président de l’Assemblée nationale s’est ouvert aujourd’hui. Pour cette première journée, les débats ont porté essentiellement sur les préalables de la défense.

Alain lobognon, Soul to Soul Soro Simon (les 3e premiers à partir de la gauche et leurs compagnons d'infortune (Photos: T. Sinzé)

 Me Diallo Souleymane, l’un des avocats du pool qui défend Guillaume Soro et autres contre le ministère public a attaqué, à l’entame du procès en demandant au Président Charles Bini de se déclarer incompétent pour un certain nombre de ses clients dont, Guillaume Soro et Alain Lobogon. Il a argué que ces accusés bénéficient d’une Ordonnance du 22 janvier 2020 de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp) qui avait enjoint aux autorités ivoiriennes de sursoir à toutes poursuites et mandats contre ceux-ci. En deuxième lieu, il a demandé au juge de mettre en liberté provisoire les autres prévenus qui présentent selon lui, toutes les garanties de représentation, vu que l’instruction de cette affaire dure depuis plusieurs mois. L’avocat a indiqué que ceux-ci ont eux-mêmes intérêt que le procès se tienne le plus tôt possible en ce sens qu’ils ne se reprochent rien. En dernier lieu, Me Diallo a demandé un renvoi de l’affaire à une date du fait que la défense n’a pas eu accès à toutes les pièces à conviction, notamment un audio que le Procureur dit provenir des Services de renseignement qui est la pièce maîtresse de l’accusation. Au dire du Procureur Adou Richard Chrysostome cet audio incriminerait les accusés. L’avocat de la défense exigea également de voir les armes de guerre prétendument saisies au siège de Génération et peuples solidaire (Gps) à la Riviera.

Le box des accusés a accueilli les pro-Soro

De tous ces préalables, le juge n’a accordé que le renvoi du procès Au mercredi 26 mai 2021. Le temps que la défense prenne connaissance et écoute l’audio en vue de ses observation. C’est comme une petite victoire pour les avocats de Soro et ses compagnons d’infortune.

Notons  que le ministère publique poursuit l’ancien président de l’Assemblée nation et ancien Premier ministre pour des faits de « Complot contre la sureté de l’Etat, de participation à une bande armée sans y exercer aucun commandement, détention sans autorisation d’armes à feu de la première catégorie, et d’actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ».

La liste des pro-Soro et les charges retenues contre eux (les 20 premiers noms)

Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

guillaume soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires